MALAWI : UNE APPLICATION POUR RÉDUIRE LE TEMPS DE VACCINATION DE LA RAGE - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

MALAWI : UNE APPLICATION POUR RÉDUIRE LE TEMPS DE VACCINATION DE LA RAGE

Partager


MALAWI : UNE APPLICATION POUR RÉDUIRE LE TEMPS DE VACCINATION DE LA RAGE
 


AGM- Malawi        A l’ère ou les hommes créent des applications pour trouver l’amour, faire de nouvelle découverte, être en contacte permanent avec des proches… Au MALAWI, l’application connue sous le nom de World Veterinary Service Data Collection, est installée sur les téléphones mobiles. L’application mobile aide les vétérinaires à réduire de moitié le temps nécessaire pour achever les programmes de vaccination des chiens et pourrait aider à réduire les menaces de rage dans les villes africaines.


La rage est une zoonose mortelle : cette maladie d’origine virale, due à un Lyssavirus, est transmissible de l’animal à l’Homme. Elle touche de nombreux mammifères, notamment le chien, le renard, et la chauve-souris.


Les chiens, lorsqu’ils ne sont pas vaccinés, peuvent, quels que soient leur race ou leur âge, être contaminé par un animal enragé et attraper la maladie. Toutefois, la rage est aujourd’hui très fréquente sur le territoire africain.


La rage transmise par les chiens tue près de 60 000 personnes chaque année dans le monde, la plupart des cas affectant l’Afrique subsaharienne et l’Inde, selon une autre étude. L’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et l’Organisation des Nation unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont fixé l’élimination des décès dus à la rage humaine par les chiens d’ici 2030.


Les chercheurs utilisant les données collectées via l’application ont pu modifier la campagne de vaccination des chiens contre la rage de Blantyre City au Malawi, parvenant à réaliser la vaccination de plus de 70% de tous les chiens de la ville en utilisant près de la moitié du temps et des ressources en personnel par rapport aux campagnes précédentes. Ainsi, leur but est d’atteindre au moins 70% de la couverture médicale par an.


Selon Sci Dev Net, le vétérinaire en chef John Pirate Kothowa du district de Blantyre où l’étude a été mise en œuvre, a déclaré à que « nous vaccinons un nombre élevé de chiens en deux fois moins de temps que lors des campagnes précédentes. Nous pensons que cette approche peut être étendue au niveau national. »


Il est nécessaire de signaler que c’est dans le cerveau que le virus se produit et fait des dégâts. Ainsi, les symptômes de la rage vont donc principalement rendre nerveux : changements de comportement (agressivité, peur). Et créer des problèmes de déglutition, tels que : voix modifiée, salivation, paralysies, démangeaisons. Mais de nombreux symptômes très variés sont possibles.

 

 

KENGUE Cindy

Journaliste stagiaire /AGM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here