CULTURE : LE BALAI TRADITIONNEL, UN SYMBOLE SOCIAL FORT - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

CULTURE : LE BALAI TRADITIONNEL, UN SYMBOLE SOCIAL FORT

Partager

CULTURE : LE BALAI TRADITIONNEL, UN SYMBOLE SOCIAL FORT


AGM/    L’Afrique comme tout autre continent a des us et coutumes. Dans le but de donner une identité et surtout d’avoir en soi des repères bien précis. Dans chaque pays, et ce, selon les origines et les traditions des uns, le balai détient une place. En lui-même, il est un symbole d’unité, les tiges assemblées, il représente un peuple, une nation unie, d’où l’anecdote « l’union fait la force ». Cela met en avant le fait qu’un seul individu ne peut tout faire. Excepté cet aspect du balai, il faut dire que l’ustensile domestique joue dans certains cas le rôle de détenteur et traqueur « du vrai ou du faux ».

Comment démêler le vrai du faux à l’aide d’un balai ?

Mettez de côté les détecteurs de mensonge et autres techniques psychologiques pour démanteler un fait, en Afrique rien d’autre que l’usage du balai pour déterminer qui est le filou.


Selon SPUTNIK, la méthode est simple et dans certains pays elle peut varier : à supposer qu’il y ait plusieurs suspects, chacun d’eux sera pris de manière individuelle, afin de les faire jurer sur les balais, puis il suffit de passer simultanément les balais autour du cou de chaque personne. Et là, pour l’innocent, rien ne se passe. Mais pour le coupable, l’étau se resserre inévitablement sur son cou et ne se desserre que lorsque la faute est avouée. Il s’agit d’un rite qui permet de déterminer l’auteur d’un fait qui ne veut pas se prononcer volontairement, il faut ainsi dire que toutes personnes soumises à cela viennent d’une volonté personnelle. Au sortir de là, le coupable reçoit un châtiment selon les règles locales et le problème est résolu.


En Afrique, tout est symbolique et parfois même étonnant, en ce qui concerne le balai. Excepté son aspect de traqueur de vérité, le balai est aussi symbole de purification, de nettoyage spirituel.



Cindy KENGUE

Journaliste stagiaire AGM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here