A LA DÉCOUVERTE DE LA FÉCONDATION IN VITRO - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

A LA DÉCOUVERTE DE LA FÉCONDATION IN VITRO

Partager

A LA DÉCOUVERTE DE LA FÉCONDATION IN VITRO


AGM/    C’est le 25 Juillet 1978 qu’est né Louise Brown, le premier bébé issu de la Fécondation In Vitro. Depuis, la méthode de procréation médicalement assistée s’est vulgarisée dans le monde à une vitesse folle ces 30 dernières années. La pratique, est devenue pour beaucoup de femmes l’unique opportunité de vivre une grossesse suite à un ou plusieurs problèmes d’infertilité. Plusieurs couples ont recours à cette technique de procréation sous assistance afin de concevoir. Néanmoins, bien que la pratique ait fait ses preuves, il est nécessaire de s’interroger sur celle-ci.

COMMENT ÇA SE PASSE ?

"Il arrive parfois que l’infertilité soit due a un trop petit nombre d’ovocytes ou de spermatozoïdes ou à la faible mobilité de ces derniers. Si bien que par voie naturelle, ils ne sont pas en mesure de se rencontrer pour engendrer la fécondation. Dans ce cas, soit on favorise la rencontre, soit on est plus directif et on va prendre le spermatozoïde et l’introduire dans l’ovocyte’’ explique l’anthropologue français Doris Bonnet. La pratique est souvent proposée aux couples, porteurs d’anomalies génétiques, ou souffrants d’infertilité inexpliquée. Dans les cas où la femme souffre d’endométriose ou d’un dysfonctionnement des ovaires, cette technique peut lui être aussi soumise. La bonne issue d’une FIV dépend toutefois de plusieurs facteurs dont l’âge, le style de vie des partenaires, la cause d’infertilité ou encore le nombre d’embryons transférés durant l’étape de fécondation.

QU’ENCOURT-ON ?

Les complications sont rares mais pas inexistantes.  Les risques de cette PMA sont diverses. Parmi eux, on peut dénombrer:

  • des fausses couches, 3 à 7 % de plus que dans des grossesses spontanées,
  • des grossesses multiples, les risques de grossesses gémellaires sont de 20% contre 1% pour des grossesses naturelles
  • l’hyperstimulation ovarienne assez fréquente dans les cas de FIV ; c’est une réponse excessive de la part des ovaires suite à leur stimulation.
  • Grossesse extra utérine, le risque est estimé entre 2 et 4% en cas de FIV

Selon le Guide de l’Infertilité, il n’y a aucuns risques cancérigènes dus aux stimulations ovariennes en cas de FIV. Aussi, des études démontrent qu’en comparaison avec les grossesses naturelles, on dénombre 2 fois plus d’anomalies de grossesses.


L’Afrique est le continent le plus touché par l’infertilité. D’après un article paru dans Le Monde  en 2016, 15 à 30% de couples seraient concernés contre 5 à 10% en Europe. Devant cela, plusieurs femmes africaines de classe économique aisée se rendaient en occident afin de pratiquer l’opération. Aujourd’hui, la classe moyenne étant de plus en plus en expansion en Afrique, des cliniques privées ont vu le jour face à la demande et aux problèmes de stérilité. Comptez environ 1 500 000 pour une Fécondation In Vitro avec un taux de réussite de 20 à 25%.

 



PAMOUANDEPrincesse D.

 Journaliste stagiaire AGM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here