GGGI : Les Déchets d’Équipements Électroniques et Électriques (DEEE) - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

GGGI : Les Déchets d’Équipements Électroniques et Électriques (DEEE)

Partager

GGGI : LES DECHETS D’ÉQUIPEMENTS ÉLECTRONIQUES ET ÉLECTRIQUES (DEEE)



AGM-Sénégal  Dans le cadre du projet « Gestion des déchets solides, des eaux usées, des Déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) dans les villes secondaires, à travers des modèles d’affaires innovants pour le recyclage et la valorisation au Sénégal », l’Institut mondial pour la Croissance verte a organisé le 23 Février 2021 un atelier élargi en ligne sur la « Mise en place d’une feuille de route sur la gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques au Sénégal » avec l’écosystème des DEEE/D3E visant l’élaboration d’une stratégie pour une gestion de ces D3E au Sénégal.

L’Institut mondial pour la Croissance verte, ou Global Green Growth Institute en anglais, (GGGI) est une organisation intergouvernementale fondée sur un traité, dont le siège est à Séoul, Corée du Sud. L’Institut a été créée pour soutenir et promouvoir un modèle de croissance économique appelé « croissance verte », qui cible des aspects clés de la performance économique tels que la réduction de la pauvreté, la création d'emplois, l'inclusion sociale et la durabilité environnementale.


Romain BRILLIE Représentant Résident de GGGI au Sénégal

Le projet en question a été initié par GGGI en collaboration avec le Gouvernement du Sénégal et est financé par le Ministère de l'Environnement, du Climat et du Développement durable du Grand-Duché de Luxembourg. Le projet se concentrera sur trois dimensions : i) gestion durable des déchets plastiques à Touba ; ii) la gestion des déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) à Dakar ; et iii) la gestion des eaux usées à Tivaouane.


La composante sur la gestion durable des DEEE est exécutée à Dakar, en partenariat à l’Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE), le Centre Régional pour les Conventions de Bâle et Stockholm des pays de l’Afrique Francophones (CRCBS-AF) et les principales parties prenantes de l’écosystème.


L’atelier a permis de présenter les résultats d’un récent diagnostic commandité par GGGI qui a révélé qu’entre 2019 et 2030, le gisement de DEEE est multiplié par 2,5 ; passant de 17 000 à 43 000 Tonnes toutes catégories confondues. Et le diagnostic a aussi révélé que l’absence de leadership fort, le manque de dialogue et de concertation constitue des barrières au développement de l’écosystème des DEEE.


Le recyclage des DEEE représente une alternative pour réduire les déchets produits, ainsi qu'une option économiquement viable dans la production de nouveaux biens. L'approche est basée sur la transformation des déchets en ressources, avec une forte implication des communautés, afin d’accompagner la transition vers la ville verte.

Démantèlement de D3E dans un Centre de démantèlement à Colobane, Dakar-Sénégal


Pour y arriver, GGGI et ses partenaires prévoient des activités intermédiaires à la mise en place d’un éco-organisme pour la structuration de la filière. Ceci passera par des études de faisabilité technique ; la promotion des activités de collecte, de traitement ; d’un changement de comportement, l'organisation des acteurs de la filière et le développement d’approches innovantes pour organiser le secteur de la valorisation des D3E.


A cet effet, il est organisé une série de webinaires sur les DEEE afin de renforcer les capacités des acteurs sur les options de traitement des DEEE et modèles commerciaux, le fonctionnement des éco-organismes, le cadre juridique et réglementaire et l’économie circulaire des DEEE.


Ainsi, le Jeudi 25 Février 2021, le premier webinaire d’une série qui prendra fin en Septembre intitulée « Les jeudis des DEEE », s’est tenu sur les « Déchets d'équipements électriques et électroniques : modèles de gestion des éco-organismes ». Il s’agira de réunions qui se tiendront sur une plateforme virtuelle en session bimensuelle, les derniers jeudis ayant pour objectif le renforcement de capacités des acteurs clés de la filière pour une gestion écologiquement rationnelle des DEEE.


Ce premier Webinaire de la série portait sur le thème « Généralités sur les DEEE : Focus sur les éco-organismes ». Il a permis d’édifier les acteurs sur la source d’une production importante de D3E, les spécificités de la filière, la catégorisation (au nombre de 7) et la typologie des D3E (Vert, Orange et Rouge) et enfin sur les éco-organisme. Un éco-organisme, ou Producer responsibility organisation (PRO) en anglais, peut être une société de droit privé qui prends en charge, dans le cadre de la REP, la fin de vie des équipements mis sur le marché.


Sur le plan environnemental, les matières premières nécessaires à la fabrication d’un ordinateur neuf sont à moitié des métaux comme le cuivre, l’aluminium, le plomb, l’or, etc. S’y ajoute des éléments chimiques, tels que l’antimoine, l’arsenic… environ 1 500 litres d’eau et 240 kg de combustibles fossiles l’équivalent de 600 litres de pétrole. D'ailleurs, plusieurs de ces ressources deviennent rares (e.g. eau, cuivre…) et d’autres néfastes pour l’environnement (e.g. mercure, cadmium, plomb). Face à ce constat, le projet a été mis en place afin de protéger les populations mais aussi l’environnement.



PAMOUANDE Princesse Difira

Journaliste Stagiaire / AGM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here