Point2vue : L’Homme s’est certainement oublié dans sa conception du Développement Durable - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Point2vue : L’Homme s’est certainement oublié dans sa conception du Développement Durable

Partager

Point2vue : L’Homme s’est certainement oublié dans sa conception du Développement Durable




Le développement durable est « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». Autrement dit, le développement durable est une conception de la croissance économique qui s'inscrit dans une perspective de long terme et qui intègre les contraintes liées à l'environnement et au fonctionnement de la société. Ainsi, le développement durable se veut économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable.

Analysons chaque élément dans son contexte :

Le dictionnaire économique, financier et social défini l’efficacité économique comme l’état d'une économie qui obtient un rendement maximal de ressources limitées en considérant les coûts et les bénéfices découlant de diverses décisions. Se basant sur cette définition, il faudrait que la production limite ses ressources et en tire le plus grand rendement de ces produits.

Cependant, jusqu’à présent, l’efficacité économique est essentiellement basée sur des indicateurs purement financiers tels que les besoins en fond de roulement ou de trésorerie, le taux de rentabilité, ou encore, le cycle d'exploitation des produits. Le facteur humain n’est pas trop pris en compte sauf en termes de chiffres. En effet, le concept de l’efficacité économique privilégie les employés doués de capacités à faire grandir le chiffre d’affaire d’une entité économique et à exclure ceux qui ne correspondent pas à ce profile. 
De plus, la rémunération des employés ne correspond pas toujours aux investissements de l’employé pour le développement de l’entité économique concernée. Or, si l’employé est épanoui dans son travaille, l’entité économique pourrait se développer durablement.

Pour ce qui est de l'équité sociale, d’après Encyclopédie du développement durable, il s’agit d’offrir des conditions de vie justes et équitables pour tous les hommes et femmes, afin qu'ils puissent accéder à leurs besoins fondamentaux : manger, boire, avoir un logement, se soigner, travailler, aller à l'école... Cette définition part peut-être d’un bon sentiment mais des paramètres humains manquent d’être pris en considération.

Pour pouvoir fournir les besoins de tout un chacun, il faudrait avoir des données assez précises et détaillées de chaque individu. Malheureusement, dans le calcul de vulnérabilité, seuls des échantillons de la population peuvent être étudiés, et des résultats obtenus, des projections sont faites afin de globaliser les résultats. Si nous prenons en compte que chaque individu est différent, la globalisation des résultats exclus cette fois encore des couches de la société qui ne cadrent pas avec les critères utilisés pour ces études.

Par ailleurs, l’accès aux besoins fondamentaux décrites dans cette définition est aussi basée sur des critères financiers. Bien que le fait de donner une valeur économique à chaque ressource permet une base de calcul intéressante, ce fait accentue, néanmoins, les disparités sociales qui existes et occasionne des tensions sociales de plus en plus importantes. En termes simples, « pas d’agent pas d’accès aux biens et services ». Et encore, le type de soin que vous aurez droit dépends du montant en votre possession. Il est donc légitime de se posez la question ; où se situe l’équité social dans ce concept ? 

La soutenabilité écologique, un autre concept inspirant de bonnes vibrations. Le développement durable s’appuie beaucoup sur ce paramètre afin d’intégrer la dimension écologique dans son concept.

Il est important de savoir que les termes durabilité ou soutenabilité sont utilisés pour désigner une configuration de la société humaine qui lui permet d'assurer sa pérennité. Ainsi, il faudrait maintenir un environnement vivable permettant un développement économique et social global.

L’écologie est, selon futura-sciences, est la science qui s'intéresse aux relations des êtres vivants (animaux, végétaux et microbes) entre eux et avec leur environnement. Il s’agit d’une science holistique qui se soucie non seulement des interactions entre les éléments d'un système, mais encore de l'évolution de ces interactions en fonction des modifications apportées à leur environnement.

Une fois de plus, le concept de développement durable limite sa prise en compte de l’écologie sous des aspects essentiellement chiffrables en termes financiers. Or en écologie tout est lié et surtout les paramètres non chiffrables de la nature.

A titre d’exemple, la construction d’un barrage hydroélectrique pourrait permettre l’approvisionnement en électricité d'une grande partie de la population. Le fait que ce soit une source d’énergie renouvelable et que cette énergie pourrait être produite et fournit à un coût intéressant est généralement mis en avant. Sans compter que ce projet pourrait être pourvoyeur d’emploi à la population locale concernée. Nous voyons là une analyse d’efficacité économique. Ce qui n’est pas souvent mis en avant est l’énorme superficie qui doit être aménagée pour le barrage. Une superficie qui sert d’habitat, de garde mangé, d’hôpital etc… à plusieurs espèces vivantes.

En limitant notre analyse à l’Homme, combien de communautés devront être déplacées ? Combien devrons faire l’impasse sur les ressources naturelles qui jusqu’ici leur étaient libre d’accès ?

De plus, il n’est pas rare que l’installation d’une infrastructure aussi imposante qu’un barrage hydro-électrique ait des conséquences aussi importantes que l’assèchement des terres en aval du barrage. L’assèchement des terres poussent les populations à la transhumance. Il est important de mentionner que si une population s’installe quelque part et y reste, cela veut dire qu’elle arrive à s’approvisionner en produits et services de base, la permettant un certain équilibre.

Puisque le développement durable parle en termes de finance, à combien pourrait-on évaluer la perte écosystémique des communautés impactées ? Est-ce que tous ceux qui sont impactés directement ou indirectement peuvent être quantifié et dédommagé ? Avec cette argent, est-ce que chaque individu peut retrouver sa situation sociale initiale ? Pendant combien de temps ce dédommagement peut lui permettre de tenir ?

En définitive, le développement durable basé sur des critères qui sont pour la plupart monétaire, ne peut être viable sur le long terme pour permettre aux générations futures d’en profiter. Il serait plus judicieux que le concept de développement durable lève un peu le pied sur les critères économique et place l’Homme au centre de son écosystème avant de faire les projections soi-disant de durabilité.



AGM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here