ALIMENTATION: LE CAFE, CET ADDITIF... - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

ALIMENTATION: LE CAFE, CET ADDITIF...

Partager

ALIMENTATION: LE CAFE, CET ADDITIF...


Chaque seconde, un peu plus de 35000 tasses de café sont bus à travers le monde. C'est la 3eme boisson la plus consommée au monde après l'eau et le thé. La culture du café est très développée dans de nombreux pays à climat tropical d’Amérique, d'Afrique et d’Asie. Cultivé sur le marché du commerce international, il représente souvent une contribution majeure pour l'économie des pays producteurs. Il existe une multitude de sortes de café, des hybrides au pures souches, nous distinguons le café du Liberia, l’Arabica, le Moka, le Bahia, le Quintessens ou encore le Robusta. En Afrique, les plus grands producteurs de café sont soit des anciennes colonies françaises soit des anciennes colonies britanniques. Cela influence le type de café produit pour la plupart des pays. On trouvera beaucoup de café de type Robusta (de moyenne qualité) dans les pays francophones tandis que dans les pays anglophones, l'Arabica (de qualité supérieure) y est quasi totalement produit.


Le café fait partie de nos habitudes quotidiennes préférées et notre consommation est en hausse. De ce fait, la production de café sera encore plus élevée d'ici quelques années. A l’heure des changements climatiques et des gaz à effet de serre notre consommation de café devrait nous inquiéter quand on sait que pour produire 1kg de café il faut environ 18900 litres d’eau. Les biodéchets de café qui ne sont pas efficacement traités, deviennent émetteurs de CO2 et de méthane, deux gaz à effet de serre.

@Pixabay
Aujourd’hui, les résidus du traitement du café (la pulpe, la peau) sont brûlés ou jetés dans les rivières. L'inéluctable déforestation pour établir les plantations de café aggrave le cas de l'Afrique. Les émissions de gaz à effet de serre provenant de l’agriculture et de la déforestation produisent jusqu’à 25-30% des émissions totales.


En 2020, du fait de la pandémie, la consommation de café par habitant a légèrement baissé. « L’effondrement de la consommation hors foyer a coïncidé avec un regain des ventes en supermarché et sur internet en Europe, aux États-Unis et au Brésil ainsi qu’un intérêt élevé des torréfacteurs qui souhaitent constituer des stocks », explique le groupe bancaire néerlandais Rabobank dans une note publiée récemment. Il serait donc plus responsable pour nous, de faire attention aux déchets issus de notre consommation de café.

Mais qu'est ce qui nous pousse réellement à consommer cette boisson ?

Obtenu à partir des graines torréfiées de diverses variétés de caféier, du genre Coffea, le café est une boisson énergisante psychotrope stimulante. Il est composé de caféine et de plusieurs antioxydants. La caféine qu'il contient est la drogue psychoactive la plus utilisée dans le monde. Elle semble agir comme un stimulant, du moins en partie, en empêchant l'adénosine, qui favorise le sommeil, de se lier à son récepteur. C'est là toute son efficacité ! Que ce soit le matin au réveil, après le déjeuner ou encore dans l'après-midi pour raviver sa vigilance, le café est consommé sous plusieurs formes : dosettes, filtre, expresso, cappuccino, moka il y en de tous les goûts. Notre consommation de café est telle qu'elle devient inquiétante dans certains cas.

A quels risques s'expose-t-on ?

Une forte consommation de caféine peut augmenter les risques de cancer de la vessie, du côlon et du rectum.  Elle favoriserait la conjonctivite, la rhinite, l'hypertension, l'asthme et la dermatite atopique. Elle augmenterait les risques de maladie coronarienne, de fausses couches et de naissances d'enfants mort-nés... Boire plus de 6 tasses par jour augmenterait le risque d'hémorragies méningées chez les porteurs d'anévrisme cérébral. Toutefois il est conseillé de réduire sa consommation de café à environ 2 ou 3 tasses par jour.

Cependant...

Le café est excellent pour le cerveau, la peau et le corps. Il établit un équilibre presque parfait dans le corps qui le consomme.

Les antioxydants contenus dans le café ont des effets protecteurs contre plusieurs maladies. Par exemple, les buveurs de café présentent un risque réduit de diabète de type 2.

Le café agit sur la mémoire à plusieurs niveaux et il aurait pour effet de diminuer un peu les problèmes d'oubli liés à l'âge.

Selon un article de la revue Science Daily, paru en 2012, boire du café aiderait les personnes atteintes de la maladie de Parkinson à contrôler leurs mouvements. Si vous êtes une femme, boire du café réduirait les chances de développer un cancer de la peau.

Une étude effectuée par l'Institut national de la santé américain a révélé que les personnes buvant au moins quatre tasses de café avaient environ 10% de chances en moins d'être déprimées que les non consommateurs. Et apparemment, ce ne serait pas grâce à "l'effet caféine".

 

Le café nous rendrait donc plus heureux. Alors buvons !



PAMOUANDE Princesse D.

Journaliste stagiaire AGM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here