Décryptage : Le Smartphone, Ce qu’on ignore... - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Décryptage : Le Smartphone, Ce qu’on ignore...

Partager

Décryptage : Le Smartphone, Ce qu’on ignore...


Doté de plusieurs fonctionnalités, cet outil qui a pour but premier la communication, nous simplifie considérablement la vie. Il apparaitra sur nos marchés en 2007 avec la marque d’équipements électroniques Apple. Depuis, c’est la folie : tous les géants de la téléphonie se sont lancés dans une course à la performance et au design sans merci. Les sorties des derniers modèles se vendent comme des petits pains, et même en précommande. L’inventivité des concepteurs  n’est point limitée au grand plaisir des adeptes de l’électronique. Du simple réveil à la camera, en passant par la calculatrice, notre Smartphone est certainement l’un des outils informatiques le plus complet que nous ayons à notre disposition. Ces appareils dotés d’une intelligence artificielle sont bien loin des premiers téléphones portables qui ne nous servaient qu’à communiquer. GPS intégré, applications pour presque tout, nous ne nous en séparons presque plus ; ils sont souvent présents même dans les moments les plus intimes de nos vies : le Smartphone est clairement devenu addictif pour le grand nombre.

@africagreenmagazine.com

A l’instar de tous les appareils utilisant des composants électroniques, la production des Smartphones à un impact important sur l’environnement, qui augmente avec leur diffusion. Les Smartphones sont des appareils sophistiqués, dont la fabrication nécessite l’usage de métaux rares : plus de 45 métaux en ce qui concerne la carte électronique, par exemple. Notre environnement est ainsi négativement impacté, par la création de déchets dangereux, et par une forte demande d’énergie. L’empreinte environnementale du Smartphone est supérieure à celle de son prédécesseur : le téléphone mobile classique.


Chaque année, des centaines de millions de nouveaux Smartphones encore et toujours plus performants sont proposés par les fabricants. Derrière cet attrait pour la technologie se cachent de lourdes pollutions et des conséquences sociales dramatiques. En effet, depuis 2007, 10 milliards de téléphones intelligents ont été vendus à travers le monde.


Ces objets qui nous aident au quotidien nous sont devenus presque indispensables ; mais que savons-nous vraiment d’eux ? De leur fabrication ? Que deviennent-ils quand on n’en veut plus et qu’on les trouve trop démodés ? Le fait de toujours vouloir le dernier Smartphone à la pointe du High-tech conduit à une surconsommation ; celle-ci est à l’origine de la hausse de production qui, elle, a un impact sur l’environnement.


L’un des principaux minerais utilisés pour le fonctionnement du Smartphone, le coltan et le cobalt, se trouvent au Congo, dans la province du Kivu. Cette zone connait depuis plusieurs années des tensions dues à l’exploitation de ces minerais, sans lesquelles nos Smartphones ne prendraient pas vie. Un reportage de BRUT nous révèle qu’environ 4000 enfants travaillent dans ces mines au Congo.  Les dégâts qui s’en accompagnent sont manifestes : « la violation des droits humains, l’épuisement des ressources non renouvelables, les rejets toxiques dans la biosphère, et des émissions de gaz à effet de serre », énumère Françoise BERTHOUD, ingénieure au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et fondatrice de ECOINFO, groupement pour l’informatique éco responsable. La constante demande d’optimisation de cet outil digital en augmente les exigences de performance. Par ricochet, le besoin de plusieurs matières premières est en perpétuel accru.

Image : @leparisien.fr

Quelques exemples…

La Bolivie connait sa plus grande sécheresse depuis 25 ans en effet, les zones d’exploitation du Lithium nécessitent beaucoup d’eau et les réserves du pays peinent à combler les besoins en eau de la population.  


L’Ile de Banka en Indonésie produit à elle seule plus de 1/3 de la demande mondiale d’Etain, cette poussière dont on a absolument besoin pour le fonctionnement de nos appareils électroniques. Ayant remué toute l’ile, les mineurs écument les côtes de plage à la recherche de la poudre magique, et par conséquent, font fuir les poissons.


Pour l’Etain, on note près de 125 morts par an Selon Envoyé Spécial. En Asie, les solvants chimiques utilisés pour l’extraction du Thungsten sont déversés dans la nature après utilisation. En Mongolie intérieure, ces eaux toxiques finissent même par former des lacs. A proximité vivent des populations composées de centaines, voir de milliers de personnes. Ces zones d’habitation sont appelées « les villages du cancer », car les résidants y meurent les uns après les autres de cancer. Ce phénomène s’appelle, la « délocalisation de la pollution ».


Les problématiques liées à la fabrication de nos Smartphones sont sociales, économiques mais surtout environnementales. Face à cette grande exploitation des ressources non renouvelables, à la création des décharges et des lacs toxiques, ainsi qu’à l’exploitation humaine, ne devrait-on pas davantage sensibiliser les populations mondiales au détriment des intérêts des grands noms de l’électronique ?



Princesse PAMOUANDE D.

Journaliste stagiaire AGM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here