Plus de virus, moins de tremblements de terre - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Plus de virus, moins de tremblements de terre

Partager


Plus de virus, moins de tremblements de terre


Confinement oblige, la Terre est devenue tellement tranquille… que la Terre, littéralement, tremble moins: des sismographes sont capables d’enregistrer une légère baisse de l’activité sismique. Ou du moins, l’activité attribuable aux humains.

C’est évidemment loin en-dessous de ce pourront jamais percevoir les humains sous leurs pieds, mais des appareils, en Belgique, en Californie et en Grande-Bretagne, l’ont bel et bien enregistré: une baisse du « bruit de fond sismique ».

Moins de transports routiers, moins d’industries en pleine activité: ces créations humaines qui, depuis toujours, embêtent les sismologues parce qu’elles empêchent leurs appareils ultra-sensibles de détecter les plus petits frémissements de la croûte terrestre, sont aux arrêts.

 Au point où, à l’Observatoire royal de Belgique, on parle d’une réduction du « bruit de fond » d’un tiers depuis la mi-mars —les écoles et les commerces ont été fermées dans ce pays le 14 mars et tous les déplacements « non essentiels » ont pris fin le 18. Une telle réduction, note le sismologue Thomas Lecocq, ne se produit normalement que brièvement autour de Noël.

Tous les sismologues autour du monde ne doivent pas s’attendre à de pareils résultats. Les sismographes situés loin des villes ont déjà l’habitude de ce « silence », et ceux qui sont enterrés à une centaine de mètres de profondeur l’ont précisément été parce que cela leur permettait d’échapper au « bruit de fond ». Mais les autres sismologues savourent pour l'instant leur chance.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here