Au Sommet du G20 sur le Covid-19, le chef de l’ONU plaide pour la solidarité et une action concertée - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Au Sommet du G20 sur le Covid-19, le chef de l’ONU plaide pour la solidarité et une action concertée

Partager

Au Sommet du G20 sur le Covid-19, le chef de l’ONU plaide pour la solidarité et une action concertée


Au Sommet du G20 consacré à la pandémie de Covid-19, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a réclamé une action internationale concertée pour gagner « la guerre » contre le virus et a insisté sur la solidarité avec les pays les plus vulnérables.

Face à une pandémie qui « menace l’humanité entière », selon l’ONU, le G20, qui réunit les principales puissances économiques de la planète, a tenu jeudi ce sommet en visioconférence organisé par l’Arabie saoudite qui assure la présidence tournante de l’institution.

Le coronavirus a infecté à ce jour plus de 480.000 personnes à travers le monde, causant plus de 21.000 décès. La pandémie a entrainé des mesures de confinement sans précédent affectant plus de trois milliards de personnes dans le monde.

« Nous sommes en guerre contre un virus - et nous ne gagnons pas », a déclaré le chef de l’ONU devant les membres du G20. « Cette guerre a besoin d'un plan de guerre pour le combattre ».
Selon M. Guterres, la solidarité est « essentielle », aussi bien au sein du G20 qu’avec les pays en développement, notamment les pays affectés par un conflit.

Pour supprimer la transmission du Covid-19 aussi rapidement que possible, le chef de l’ONU a estimé qu’il fallait « un mécanisme de réponse coordonné du G20 guidé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ».

« Tous les pays doivent être en mesure de combiner les tests systématiques, le traçage, la mise en quarantaine et le traitement avec des restrictions de mouvement et de contact pour supprimer la transmission du virus. Et ils doivent coordonner leur stratégie de sortie pour maintenir cette suppression jusqu'à ce qu'un vaccin soit disponible », a-t-il ajouté, estimant également nécessaire un soutien massif pour accroître la capacité de réponse des pays en développement.
 Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a été l'un des nombreux participants à une réunion virtuelle des dirigeants des pays du G20 (Photo ONU/Evan Schneider).

Un investissement massif

S’agissant de l’impact social et économique de la pandémie, M. Guterres a aussi plaidé pour une action concertée pour minimiser cet impact.
« Si la liquidité du système financier doit être assurée, l’accent doit être mis avant tout sur la dimension humaine. Nous devons nous concentrer sur les personnes, maintenir les ménages à flot et les entreprises solvables, en mesure de protéger les emplois », a-t-il dit.

Selon le Secrétaire général, cela nécessitera une réponse mondiale de grande ampleur. Il a salué à cet égard l’injection de liquidités et le soutien social et économique dans les pays développés, avec un transfert direct de ressources aux particuliers et aux entreprises.
« Mais un plan de relance pour aider les pays en développement ayant les mêmes objectifs nécessite également un investissement massif », a-t-il souligné.

Pour cela, il estime nécessaire d’octroyer davantage de ressources au Fonds monétaire international (FMI) et à d'autres institutions financières internationales. Il juge également nécessaire une émission significative de droits de tirage spéciaux, des échanges coordonnés entre les banques centrales et des mesures pour alléger la dette, comme par exemple une dispense des paiements d'intérêts.
Le chef de l’ONU a appelé aussi à la levée des sanctions qui peuvent saper la capacité des pays à réagir à la pandémie.

Enfin, M. Guterres a jugé nécessaire de « travailler ensemble maintenant pour préparer le terrain à une reprise qui bâtira une économie plus durable, plus inclusive et plus équitable », en s’appuyant sur le Programme de développement durable des Nations Unies à l'horizon 2030.

AGM
Source

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here