face à l’accroissement de la demande : Développer une aquaculture durable - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

face à l’accroissement de la demande : Développer une aquaculture durable

Partager

face à l’accroissement de la demande : Développer une aquaculture durable

Les intervenants au 1er Séminaire international sur l’aquaculture (SIAQUA-2020), «Enjeux et Perspectives», ouvert lundi à Ouargla, ont mis l’accent sur la nécessité de développer une aquaculture durable dans le monde afin de satisfaire l’accroissement de la demande en produits aquatiques.

Dans cette optique, le conférencier, Jérôme Lazard (France) a souligné, dans un exposé intitulé «La pisciculture dans le monde, système d’élevage, controverses et durabilité», l’importance d’une mise en œuvre appropriée des principes associés aux démarches de développement durable, le développement et la désertification des systèmes de production des espèces et des milieux d’élevage, ainsi que la mise en valeur aquacole des régions encore peu engagée dans cette activité. 

Le Pr Lazard, a insisté sur le rôle important joué par l’aquaculture dans la création de richesse et la fourniture d’emplois, surtout dans les pays en développement, précisant que cette filière pratiquée sous diverses formes et dans les différents milieux marins et d’eaux douces sur l’ensemble des continents, est considérée comme un outil de lutte contre la pauvreté. «Aujourd’hui, un poisson sur deux destinés à la consommation humaine provient de l’élevage», a-t-il dit, ajoutant que l’Asie, en tête la Chine, domine largement la production aquacole mondiale avec plus de 70 %.

Pour sa part, l’intervenante ChalabiaChabet Dis (Tipaza – Algérie) a mis en relief les caractéristiques morphologiques de l’Artémia salina (une espèce de crustacé) de la région de Timimoun (wilaya d’Adrar / Sud-ouest de l’Algérie), très demandée dans l’aquaculture au regard de ses utilisations comme aliment de poissons notamment. La conférencière Meriem Bousseba (Maroc) a, de son côte, exposé les relations prédateur-proie entre le Sandre (un poisson d’eau douce issu de la pêche continentale) et ses proies, au Maroc. 

Le 1er Séminaire international en aquaculture (SIAQUA-2020) «Enjeux et perspectives» a pour objectif de réunir les parties prenantes, nationales et internationales, du secteur de l’aquaculture, afin de discuter des solutions aux défis auxquels est confronté le secteur en Algérie, en partageant des idées et des expériences du monde entier, selon les organisateurs. 

Cette manifestation scientifique de trois jours (10-12 février) vise également à réunir les différents acteurs du secteur, dont des scientifiques de l’aquaculture (chercheurs et universitaires) nationaux et étrangers venus de différents pays, tels que le Maroc, l’Egypte et la France, en plus des professionnels et cadres du secteur, et offrira également une opportunité aux exposants pour présenter leurs produits, services et savoir-faire, a-t-on souligné. 

Initié par la Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie à l’UKMO, le 1er SIAQUA s’articule autour de plusieurs axes, dont la biologie et l’écologie des espèces à intérêt aquacole, la nutrition et l’alimentation en aquaculture et les maladies des animaux aquatiques. La biotechnologie et utilisations des produits aquacoles, des méthodes et techniques de création de fermes aquacoles, la pollution et la gestion des eaux en aquaculture et l’aquaculture durable et biologique, figurent aussi parmi les axes de cette rencontre scientifique.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here