Focus: Toutes les cartes du monde sont-elles fausses ? (Partie 1) - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Focus: Toutes les cartes du monde sont-elles fausses ? (Partie 1)

Partager

Focus

Toutes les cartes du monde sont-elles fausses ? (Partie 1)


Désolé de vous décevoir, mais effectivement, les mappemondes ne représentent pas la réalité de notre Terre, que ce soit en termes de distances d’un point à un autre ou encore au niveau de la superficie des pays. Ainsi, si vous voulez vraiment voir la réalité, la meilleure solution est d’observer un globe terrestre.

Nous en conviendrons, la carte est bien plus pratique que le globe, ne serait-ce que pour le transport et l’utilisation de terrain. Cependant, et c’est le grand dilemme des cartographes, représenter la Terre sphérique sur une surface plane n’est pas chose aisée. Différents cartographes ont élaboré de nombreuses projections qui ont toutes leur lot de compromis. Qu’on se le dise, une carte déformera toujours certains points du globe qui sont y seront projetés.

Le site Vox a réalisé une vidéo explicative très intéressante (visible en fin d’article), surtout pour les néophytes en la matière. L’exemple ayant été pris est celui de la projection de Mercator, célèbre tout simplement parce qu’il s’agit de la carte la plus utilisée, que ce soit en milieu scolaire, dans les ouvrages et même sur Google Maps !

Lorsque Gerardus Mercator élabore sa carte du monde en 1569, celui-ci désire conserver les directions, tout simplement parce que cette mappemonde a été pensée pour servir à la navigation. Lorsque l’on trace un trait droit reliant deux points situés de part et d’autre d’un océan, on se rend compte que lorsque l’on transpose ce trajet sur un globe, il ne s’agit pas du plus direct. Cependant, ce trajet sera le plus sûr au niveau de la direction, surtout si l’on navigue (comme à l’époque) avec un compas et c’était effectivement le but recherché.

Si cette carte conserve bien les angles et donc les formes des continents, elle déforme les distances et les aires. Ainsi, en partant de l’Équateur et en se dirigeant vers les pôles (Sud et Nord), les déformations sont de plus en plus prononcées (voir ci-dessous). L’exemple le plus frappant est le suivant : sur la carte de Mercator, le Groenland et l’Afrique semblent avoir une taille similaire, or dans la réalité, l’Afrique est 14 fois plus imposante que le Groenland. Incroyable non ?

Selon de récentes critiques, la carte de Mercator se serait imposée jusqu’à aujourd’hui pour des raisons géopolitiques. En effet, l’Hémisphère Nord où sont présentes les anciennes puissances coloniales est très avantageusement déformée en comparaison aux pays du sud qui paraissent en grande partie plus petits. En somme, il s’agit d’une représentation du monde biaisée destinée à préserver l’impérialisme et la domination.

Sans être parfaite, la projection qui permet de se rendre mieux compte de la réalité du monde est celle de Gall-Peters (XXe siècle) qui tente de prendre en compte la taille réelle des continents. Celle-ci, appelée également « projection équivalente », permet une meilleure comparaison des superficies des continents et des états.
Cependant, ni la projection de Mercator, ni celle de Gall-Peters ne sont utilisées par les cartographes depuis environs 30 ans. En effet depuis 1988, la National Geographic Society a adopté la projection de Winkel Tripel, car elle offre un équilibre satisfaisant entre tailles et formes.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here