Cacao : le Nigéria veut s’allier au Cameroun pour négocier une meilleure prime pour ses producteurs - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Cacao : le Nigéria veut s’allier au Cameroun pour négocier une meilleure prime pour ses producteurs

Partager

Cacao : le Nigéria veut s’allier au Cameroun  pour négocier une meilleure prime pour ses producteurs


Le cacaoyer ou Théobroma cacao est un arbre que l’on trouve dans les régions chaudes et humides. Il est initialement découvert en Amérique latine, mais qui a été exporté par les colons dans leur colonie. Alors il est normal d’en trouver en Amérique,  en Asie et en Afrique. Le cacao est l’un des principaux points économiques au Nigéria et au Cameroun.

Au Nigeria, le cacaoyer cultivé est de l’ordre des forestiers. Ce dernier est la variété la plus résistante des cacaoyers. Ce qui fait qu’il est le plus facile à cultiver et a un rendement plus important par rapport aux autres cacaoyers existants. Effectivement, cette variété de cacao représente 80 % de la production mondiale. Et l’Afrique en fournit les 70%. En outre, il est considéré comme un cacao ordinaire vu son abondance sur le marché. 

D’ailleurs, le Nigeria est le troisième grand producteur de cacao avec 240.000 tonnes de récolte par an et représente 70 % de la production mondiale. En outre, cette spéculation est une des denrées principales de l’économie du Cameroun. La variété de cacao trouvé dans ce pays est le trinitario. Les 90% du cacao sont destinés à l’exportation vers les marchés communs. Il occupe la cinquième place mondiale dans la production du cacao.

Le cacao constitue une grande priorité économique de ces deux pays, car étant génératrice de devises c’est ce qui justifie une réflexion sur sa vente. Ceci permettra aux deux pays de réglementer davantage l’exportation vers les marchés communs et de maintenir leur place à l’échelle mondiale.

Axe Nigeria – Cameroun pour négocier les meilleurs prix de cacao

L’agence britannique Reuters a révélé au mois d’Octobre 2019 que le président de l’Association des producteurs de cacao du Nigeria (Sayina Riman) et le vice-président de l’Organisation mondiale des producteurs de cacao (WCPO) ont annoncé que le Nigeria envisage de s’associer avec le Cameroun, pour obtenir de meilleurs prix pour les achats de cacao à l’international. Il a confié que les deux pays discutent  pour voir s’ils peuvent devenir un bloc régional  et s’ils peuvent amener leurs acheteurs qui connaissent leur qualité à leur offrir de meilleurs différentiels. Sayina Riman annonce des discussions entre les opérateurs de la filière cacaoyère nigériane et le gouvernement afin d’établir un plan d’action avant d’engager des échanges formels avec les autorités camerounaises.
Récolte de cacao
Pour l’heure, au Cameroun, aussi bien au sein du gouvernement que de la filière cacao, cette démarche nigériane est inconnue de tous. Cependant, des experts de la filière cacaoyère mondiale voient bien une association entre le Cameroun, le Nigeria, le Ghana et la Côte d’Ivoire (qui assurent 70% de la production mondiale) renverser la tendance des cours mondiaux des fèves de cacao, après l’échec du blocus imposé entre juin et juillet 2019 par la Côte d’Ivoire et le Ghana. 

En effet, le 11 juin 2019 à Accra, la Côte d’Ivoire et le Ghana, les deux plus gros producteurs mondiaux de cacao, avaient décidé d’un commun accord de geler les ventes de fèves à partir de la saison 2020-2021, pour obtenir des acheteurs internationaux la revalorisation du prix de la tonne à 2600 dollars, contre environ 2400 dollars. Mais, au bout d’un seul mois de blocus, les deux pays avaient dû lever leur interdiction de vente, sans avoir pu obtenir des acheteurs les prix souhaités.

Alors il s’avère de mettre nécessaire de mettre en place des accords solides et fructueux pour assurer la durabilité de cette économie reposée sur la filière cacaoyère.

Par Adame NDAO

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here