RDC : Inauguration d’un laboratoire de biotechnologie agricole - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

RDC : Inauguration d’un laboratoire de biotechnologie agricole

Partager

RDC : Inauguration d’un laboratoire de biotechnologie agricole


En république Démocratique du Congo (RDC), l’agriculture est une des principales activités économiques du pays. Elle présente un important potentiel de développement. Les deux tiers de la population évoluent dans le secteur agricole. Les principales cultures sont celles du manioc, de l’igname, de la banane plantain, du riz et du maïs. L'agriculture dans ce pays comprend deux secteurs de base : les activités de subsistance, qui emploient la grande majorité de la main-d'œuvre, et les activités commerciales, orientées vers l'exportation et conduites dans des plantations. Le manioc, le maïs, les tubercules et le sorgho sont produits principalement en agriculture de subsistance.
La RDC a atteint, selon les estimations, 5,3 millions d’habitants en 2018. Et sa croissance démographique annuelle reste très élevée, à +3,68 % par an en moyenne entre 2010 et 2015. Face à cela, il s’avère nécessaire de mettre en place des politiques couvrant les besoins alimentaires de la population. Et c’est dans cette logique que s’inscrive la création du laboratoire en biotechnologie agricole à Kalambo.

Laboratoire en biotechnologie agricole à Kalambo

Laboratoire en biotechnologie agricole 

Kalambo est dans l’Est de la République Démocratique du Congo, à 15 Kilomètres de la ville de Bukavu. La station de Kalambo se spécialise dans la transformation des maniocs en plusieurs dérivés comme biscuits et gâteaux. C’est dans le cadre de promouvoir la consommation locale et d’assurer la sécurité alimentaire qu’un laboratoire en biotechnologie agricole a été construite  dans cette station. Ce laboratoire de l’agriculture tropicale IITA (Institut International d’Agriculture Tropicale), inauguré par le président de la République Felix Antoine Tshisekedi constitue le deuxième laboratoire de ce type en Afrique après celui du Nigéria. Le laboratoire  a été nommé à l’honneur de l’ancien président nigérian « Oluseggun Obasanjo » pour ses efforts ‘visant à stimuler le secteur de l’agriculture en Afrique subsaharienne’.

Objectifs

Ce laboratoire biotechnologique sera un poste avancé pour des études qui peuvent servir également ailleurs. D’après Bernard Vanlauwe, le Directeur du pôle Afrique centrale de IITA travaillant dans 20 pays; leur rôle, c’est d’abord de diagnostiquer les problèmes qui impactent les cultures incluant le manioc, les bananes, le maïs et le soja, de trouver des solutions au Congo afin de les introduire dans d’autres pays d’Afrique où les problèmes sont similaires.
En outre, le but de la création de ce laboratoire est également est d’apporter un soutien aux initiatives locales en supportant les initiatives du gouvernement.
En effet le projet PICA et la banque mondiale ont joué un rôle d’assistant technique dans ce projet. Ces deux instituions vont travailler avec le gouvernement du Congo, avec l’INERA (Institut national pour l’étude et la recherche agronomique), avec le SENASEM (Service national des semences) pour assister et engager les meilleures technologies, les meilleurs semences, les meilleures pratiques agricoles adéquates avec les bénéficiaires.
Enfin la formation n’est pas laissée en rade avec la formation des chercheurs. Des partenariats seront noués entre l’université catholique de Bukavu l’INERA (Institut National de la Recherche Agricole)  et d’autres instituts pour offrir de meilleures formations théoriques et pratiques aux cadres congolais. Pour ce faire, le président affirme qu’il est prêt à soutenir la matérialisation de ce plan.
Ainsi cette initiative devrait être copiée par les autres pays africains, pour accentuer la recherche scientifique sur le domaine agricole, vu que ce secteur constitue le pilier de leur développement.

Par Adame NDAO
Ingénieure en Agroforesterie, Ecologie, Adaptation

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here