Une enzyme mangeuse de plastique : une solution contre la pollution ? - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Une enzyme mangeuse de plastique : une solution contre la pollution ?

Partager

Une enzyme mangeuse de plastique : une solution contre la pollution ? 

Une enzyme capable de digérer du plastique de type polythéréphtalate d'éthylène pourrait être une solution au problème de la pollution plastique dans le monde.

Les scientifiques en Grande-Bretagne et les Etats-Unis affirment qu'ils ont mis au point une enzyme mangeuse de plastique qui pourrait à l'avenir aider à lutter contre la pollution.

L'enzyme est capable de digérer du polytéréphtalate d'éthylène ' ou PET ' une forme de plastique brevetée dans les années 1940 et désormais utilisée dans des millions de tonnes de bouteilles plastiques. Les plastiques PET peuvent persister pendant des centaines d'années dans l'environnement et polluent actuellement de grandes zones de sols et de mer dans le monde entier.

Les chercheurs de l'Université de Portsmouth en Grande-Bretagne et le Département de l'Energie des Etats-Unis ont fait cette découverte tout en examinant la structure d'une enzyme naturelle qui aurait évoluée dans un centre de recyclage des déchets au Japon.

Découvrant que cette enzyme aidait une bactérie à digérer le plastique PET, les chercheurs ont décidé « d'ajuster » sa structure en ajoutant des acides aminés, a déclaré John McGeehan, un professeur à Portsmouth qui a codirigé l'étude.

Cet ajustement a conduit à un changement inattendu de l'action de l'enzyme, permettant d'accélérer ses capacités de digestion du plastique.

« Nous avons fait une version améliorée de l'enzyme » a déclaré John McGeehan. « C'est très excitant parce que cela signifie qu'il y a le potentiel pour optimiser encore davantage l'enzyme ».
L'équipe travaille désormais pour améliorer encore les performances de l'enzyme pour voir si elles peuvent lui permettre de détruire du plastique PET à échelle industrielle.

Des scientifiques indépendants non impliqués dans l'étude ont déclaré que cette dernière était prometteuse mais ont prévenu que le développement de l'enzyme comme une solution potentielle au problème de la pollution en était encore à ses balbutiements.

« Les enzymes sont non toxiques et biodégradables et peuvent être produites en grandes quantités par des microorganismes » a déclaré Oliver Jones, expert en chimie analytique.


Par Sandra BESSON
Source : news-environnement

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here