Le Mali et le FIDA mise dans la jeunesse rurale en renforçant leur partenariat - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Le Mali et le FIDA mise dans la jeunesse rurale en renforçant leur partenariat

Partager

Une visite prévue du 1er au 3 Juillet entre le Président du Fonds international de développement agricole (FIDA), Gilbert F. Houngbo, et le Président Malien Ibrahim Boubacar Keïta, ainsi que des responsables de haut rang pour échanger sur les investissements nécessaires pour offrir des débouchés aux jeunes ruraux, améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et réduire la pauvreté.

Cette visite de trois jours mettra l’accent sur différents axes : le rôle des petits exploitants pour garantir la sécurité alimentaire au Mali, les contraintes que posent les changements climatiques, les opportunités qu’offre l’agriculture aux jeunes ruraux et la nécessité d’accroître les investissements dans l’agriculture pour en faire un secteur fortement compétitif et productif.

Au Mali, l’agriculture est non seulement le principal moteur de la production alimentaire, mais également de la création d’emplois. Le secteur contribue au produit intérieur brut à hauteur de 38% et emploie 80% de la population active.

Par ailleurs, si l'on veut dynamiser et moderniser l’agriculture ainsi que les entreprises rurales, les jeunes Maliens représentent un véritable atout. Le FIDA continuera d’appuyer les stratégies nationales en faveur du développement agricole et de la transformation rurale qui profitent aux petits exploitants pauvres, notamment aux femmes et aux jeunes.

Le coût global du Projet FIER est d’environ 43,6 millions de dollars US, le Projet cible les jeunes femmes et hommes ruraux et vise à assurer leur autonomisation en leur facilitant l’accès à des débouchés économiques et à des perspectives d’emploi dans le secteur agricole.

Le Projet FIER apporte une réponse claire aux préoccupations du gouvernement concernant l’emploi des jeunes. Il appuie leur formation professionnelle et facilite le financement des activités agricoles rémunératrices proposées par de jeunes entrepreneurs ruraux. Pendant la période d’exécution du projet, 100 000 jeunes ruraux bénéficieront d’une formation professionnelle, quelque 15 000 activités rémunératrices mises sur pied par de jeunes entrepreneurs ruraux âgés de 18 à 40 ans seront créées et financées, et 5 000 jeunes ruraux auront de meilleures perspectives d’emploi.


La Rédaction

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here