La BAD acteur de la sauvegarde de l’environnement pour de meilleures conditions de vie en Afrique - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

La BAD acteur de la sauvegarde de l’environnement pour de meilleures conditions de vie en Afrique

Partager

La pollution atmosphérique est responsable d'environ 7 millions de décès par an, le plus grand nombre de décès étant enregistré dans les zones urbaines. En Afrique, on estime à 90%, la population exposée à la pollution de l'air intérieur, en raison de sa dépendance à l'utilisation de sources d'énergie issues de la biomasse pour la cuisson, l'éclairage et le chauffage.

Ces questions étaient au cœur des débats de la  Quinzaine nationale de l’environnement et du développement durable 2019 qui s’est déroulée du 05 au 17 juin, à l’initiative du ministère de l’Environnement et du développement durable de Côte d’Ivoire et ses partenaires, parmi lesquelles la Banque africaine de développement. 

Cette quinzaine vise à sensibiliser les décideurs, les populations et toutes les parties prenantes, sur les risques de catastrophes et à envisager des mesures correctives en faveur de l’environnement et du bien-être des populations. Les différentes activités de cette quinzaine ont enregistré la participation des acteurs du secteur public, du privé, des représentants des organisations non-gouvernementales, du système des Nations unies, des ambassades et de la société civile. 

Les panelistes ont conclu à la nécessité d'agir rapidement pour faire face à la dégradation de la qualité de l'air en zone urbaine, pour en réduire l’impact sur la santé humaine et l’environnement. Cependant, le premier obstacle à surmonter dans plusieurs pays, est le manque de données fiables sur les niveaux de pollution de l'air, à cause de la faiblesse ou l’inexistence de réseaux de surveillance de la qualité de l'air.

Par Axel Kenji


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here