LA PHARMACOPEE CONTRE LA COVID-19 : L’HERBE A PIC - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

LA PHARMACOPEE CONTRE LA COVID-19 : L’HERBE A PIC

Partager

LA PHARMACOPEE CONTRE LA COVID-19 : L’HERBE A PIC


AGM/    Ces derniers temps, on assiste à une série d’articles de la presse antillaise et métropolitaine française parlant d’une « découverte mondiale », d’un « remède naturel » contre la Covid-19. Qu’en est-il ?

Herbe à pic

Tout a commencé le 10 Février dernier par le dépôt de brevet d’un médicament qui pourrait être la solution miracle contre la covid-19.  S’en est suivi le 11 Février au Conseil Régional de Guadeloupe d’une annonce selon laquelle, un remède naturel contre la Covid-19 pourrait avoir été trouvé. Henri Joseph, docteur en pharmacognosie (étude des médicaments d’origine animale et végétale), annonçait « un moment historique pour la Guadeloupe …» en affirmant avoir «prouvé l’efficacité d’une plante endémique sur l’immunité innée face au virus émergent ARN ». En effet, le docteur Joseph est le co-fondateur du Laboratoire Guadeloupéen Phytobokaz, et a sa réputation pour lui. Salué en 2017 par le PR. Emmanuel Macron, l’expert en phytothérapie défend un travail sérieux, réalisé non pas par son laboratoire mais par le CNRS de Montpelier, en Octobre et Décembre 2020.

 

La plante évoquée, l’herbe à pic, de son nom scientifique neurolaena lobata est connue pour ses vertus contre les maladies de peau et autres infections. C’est à base d’un sirop que la plante est consommée, le « Virapic » du laboratoire Phytobokaz. Selon les experts en Herbe à pic, la plante serait efficace contre la grippe aviaire H5N8, la dengue, l’Hépatite C, la rougeole et la Covid-19. Un extrait de la plante éviterait la duplication du virus dans l’organisme, en ciblant la cellule « hôte » plutôt que le virus ; et cela, sur la Covid-19 et toutes ces variantes.

 

Les recherches réalisées sur la plante et son effet sur le coronavirus ont été faites en éprouvette, non  pas sur l’homme. Interrogée sur cette découverte par L’UNION, Sylvie Michel, Docteur à la faculté de Pharmacie de Paris, affirme : « on ne peut exclure aucune piste, mais dans l’état actuel de ce qui est accessible, c’est très, très préliminaire ».


Malgré le fait que l’efficacité de cette plante reste incertaine face à la Covid-19,  le sirop à base de la molécule active d’herbe à pic est désormais en rupture de stock dans la métropole française. Cette euphorie autour du Virapic laisse plusieurs perplexes. Est-ce à juste titre ou devrions-nous espérer ? 

 

PAMOUANDE Princesse D.

Journaliste stagiaire/AGM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here