ANIMAUX : LES GRUES ROYALES MENACEES EN AFRIQUE - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

ANIMAUX : LES GRUES ROYALES MENACEES EN AFRIQUE

Partager

ANIMAUX : LES GRUES ROYALES MENACEES EN AFRIQUE 


AGM/    La Grue royale ou Balearica regulorum gibbericeps est un oiseau échassier qui ressemble beaucoup à la grue couronnée. Son corps est gris cendré à l'exception des plumes du cou qui sont d'un gris clair. La Grue royale possède également un sac gulaire rougeâtre plus développé que chez sa cousine couronnée. Elle fréquente des habitats ouverts et humides comme les berges de rivières, les prairies inondées temporairement par de l'eau peu profonde, les marécages, ou des milieux plus secs, savanes ouvertes à proximité de l'eau, qui lui permettent de chercher sa nourriture.

Grue royale /img: @Pixabay

La Grue royale, dont il existe deux sous-espèces, fréquente surtout les savanes sèches, les pâturages et les cultures irriguées, sauf à la période de reproduction où elle préfère les zones humides. On trouve la grue royale dans toute l'Afrique australe de l'est, depuis la partie orientale de la République démocratique du Congo jusque sur la façade de l'Afrique du Sud, en passant par l'Ouganda dont elle est l'emblème national, le Kenya, la Tanzanie et la Zambie, d’après oiseaux.net.


Les menaces qui pèsent sur la grue royale sont essentiellement le développement des activités humaines, le surpâturage, l'assèchement des zones humides et l'emploi massif de phytosanitaires. Bien évidemment, la chasse et la capture pour alimenter les parcs privés contribuent également au déclin, même si les populations sont encore relativement importantes par endroits. En Afrique du Sud, la grue royale est menacée du fait de la plantation d'arbres exotiques dans le veldt (steppe de l'Afrique du Sud). En effet, l'oiseau ne peut pas s'adapter à la disparition des espaces ouverts selon le site Futura sciences.


Grue royale
Au Kenya, les défenseurs de l’environnement se battent pour la survie des grues royales. Les grues royales sont menacées de braconnage et de la perte de leur habitat.

D’après George Ndung’u, un écologiste kenyan « les grues sont un indicateur de la santé des zones humides si elles sont ici, cela signifie que les terres humides sont saines c’est un rappel à quel point il est important de les protéger. Ces zones humides sont bénéfiques aux hommes et les grues en sont le symbole. C’est dans cette zone que vit la plus large population de grue royale du pays. Mais elle a connu un déclin majeur au fil des années à cause de l’activité humaine. Le bétail piétine les poussins, les braconniers convoitent les oiseaux pour les revendre sur les marchés locaux et internationaux. Et les habitants de la rive du lac apprécient leurs œufs. Les grues royales ne sont pas les amis des agriculteurs, Ndirangu Muthungu, agriculteur souligne « nous sommes bien obligés de cohabiter avec les Grues dans nos champs mais elles s’attaquent à  nos cultures ; aux graines quand on les sème, et quand les plantes poussent elles les mangent aussi comme les haricots par exemple ; elles se nourrissent de tout ce que nous produisons».


L’une des missions de George Ndung’u est de réduire les conflits entre les habitants et les oiseaux.  Avec son équipe, il part régulièrement à la rencontre des habitants pour leur expliquer que les Grues ont une importance pour les cultures, car elles dévorent les vers et les insectes qui pourraient détruire les plantes.



Penda DJIGO / AGM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here