SAHEL : LE PROJET DE « SÉQUESTRATION DE CARBONE ET ÉMISSION DE GAZ A EFFET DE SERRE DANS LES ECOSYSTÈMES AGRO SYLVOPASTORAUX » OUVERT A DAKAR - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

SAHEL : LE PROJET DE « SÉQUESTRATION DE CARBONE ET ÉMISSION DE GAZ A EFFET DE SERRE DANS LES ECOSYSTÈMES AGRO SYLVOPASTORAUX » OUVERT A DAKAR

Partager

SAHEL : LE PROJET DE « SÉQUESTRATION DE CARBONE ET ÉMISSION DE GAZ A EFFET DE SERRE DANS LES ÉCOSYSTÈMES AGRO SYLVOPASTORAUX » OUVERT A DAKAR


AGM-SENGAL    Plusieurs experts environnementaux ont participé à l’ouverture du projet annuel de recherche-action visant à évaluer le bilan Carbone des écosystèmes sylvopastoraux. Ce projet dénommé « séquestration de Carbone et émission de gaz à effet de serre dans les écosystèmes (agro) sylvopastoraux dans les Etats sahéliens du CILSS (CASSECS)’’, lancé en janvier 2020 pour une durée de quatre ans vient d’être ouvert le mardi 16 février dans la capitale sénégalaise.


Financé à hauteur de 5 millions d’euros par l’union européenne, le CASSECS porté par l’institut sénégalais de recherche agricole (ISRA) couvre également le Niger et le Burkina Faso. Elle vise une amélioration de l'évaluation du bilan carbone des écosystèmes agro-sylvopastoraux sahéliens afin de mieux quantifier leurs impacts sur le changement climatique dans les États membres du comité permanent inter-États de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS).


Dans sa déclaration à l’ouverture de la rencontre, le directeur général de l’ISRA, Momar Talla Seck a déclaré que l’élevage pastoral valorise un milieu extrême au sahel, alors qu’il est accusé d’émettre trop de gaz à effet de serre par kg de lait ou de viande produit. Selon lui, une recherche menée au Sénégal montre que les territoires pastoraux peuvent en réalité avoir un bilan Carbone neutre car les émissions sont composées par la séquestration de carbone dans les sols et la végétation’’.


D’après les informations donné par l’APS, M. Seck avance que l’avis le mieux partagé est que les changements climatiques observés depuis ces dernières décennies à l’échelle planétaire, corrélés à une augmentation exponentielle de l’émission anthropique des gaz à effet de serre, fragilisent considérablement l’équilibre des systèmes pastoraux sur lesquels des millions de personnes dépendent pour leur survie.


Pour sa part, le docteur Dame Sow, directeur de l’élevage, estime que les résultats des recherches du projet ‘’pourraient apporter des réponses concluantes face aux questions d’atténuation des gaz à effet de serre, mais aussi d’adaptation aux changements climatiques pour les pasteurs dans un contexte où les ressources sur lesquels reposent le maintien de leurs activités sont menacées.




Amélia DACOSTA

Journaliste AGM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here