LES COLOBES BAIS : DES SINGES EN VOIES DE DISPARITION - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

LES COLOBES BAIS : DES SINGES EN VOIES DE DISPARITION

Partager

LES COLOBES BAIS : DES SINGES EN VOIES DE DISPARITION


AGM/    Parmi les merveilles de la faune sauvage africaine, les primates constituent l’une des familles les plus traqués. Si on entend régulièrement parler de « grands singes » comme le gorille ou le chimpanzé, les colobes bais sont beaucoup plus rares aux regards des médias. Pourtant parmi eux, les colobes bais ou rouges sont des primates les plus anciens et les plus menacés d’Afrique, ils deviennent l’une des espèces les moins connu du public et font leur entrée dans le registre des animaux en voie de disparition de l’UICN.

Colobes bais de kirk

Il est nécessaire de dire que les colobes bais sont des primates arboricoles vivant dans la forêt dense intertropicale africaine. L’Union Internationale pour la Conservation de la nature (UICN) les comptes parmi les espèces les plus menacées d’extinction. Ces singes sont très attachés à leur environnement, il faut dire qu’ils se veulent être autonomes et surtout libre de leur besoin, tout le contraire de la captivité dans laquelle l’homme voudrait les garder.

La principale menace pour la survie de la majorité des primates est la dégradation de leur milieu de vie. Celui-ci est très souvent composé d’un plateau de savanes boisées, de galerie forestière le long des cours d’eau sur sa partie continentale et de mangrove sur sa partie maritime.


La colonisation des forêts est une condition sévère qui a permis la perte à grande échelle de cette espèce, réduisant ainsi leur train de vie. Aujourd’hui, la conservation de colobes repose sur une bonne adaptation comportementale. La plus ancienne est un accroissement de la consommation de fruits et d’aliments végétaux nouveaux pour l’espèce tel que les graminées, des herbacées et des graines, en dépit d’une physiologie de folivore (consommateur de feuilles des arbres).


Selon la primatologue Sabrina KRIEF «la principale cause de déforestation des forêts tropicales où vivent les primates est l’agriculture intensive et l’élevage. En Amérique, l’élevage et la culture du soja, en Asie du Sud Est la culture de palmier à huile fait partie des causes principales de déforestation. En Afrique, ces cultures et l’élevage sont moins fréquents, mais la forêt laisse place à des monocultures de thé, de maïs, de cacao, de café qui empiètent sur l’habitat des primates. Ce sont surtout ces cultures intensives induisant des coupes rases et faisant usage de pesticides, qui pour répondre à la demande et à la consommation mondiales. Aujourd’hui, anéantissent la biodiversité, et non pas les petites exploitations familiales traditionnelles. 

L’exploitation forestière ou minière, et la construction d’infrastructures telles que les routes sont aussi responsables de la fragmentation des habitats des primates et les menacent. »


D’après l’UICN, rien n’est encore dit de manière définitive sur la disparition des colobes bais et rouge, car des chercheurs sont en investigation sur l’espèce qui devient à ce jour de plus-en-plus rare dans les forêts africaines et ailleurs. Sa dernière apparition remonte à mars 2015 dans le parc national de Ntokou-Pikounda en République du Congo, alors que certains commençaient à douter de leur existence. Ainsi, une meilleure gestion de nos forêts permettrait une bonne gestion de nos différentes espèces.  

 



KENGUE Cindy

Journaliste stagiaire AGM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here