JOURNÉE INTERNATIONALE DES ZONES HUMIDES, LE SÉNÉGAL ÉTUDIE LE CAS DES LACS À DAKAR - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

JOURNÉE INTERNATIONALE DES ZONES HUMIDES, LE SÉNÉGAL ÉTUDIE LE CAS DES LACS À DAKAR

Partager

JOURNÉE INTERNATIONALE DES ZONES HUMIDES, LE SÉNÉGAL ÉTUDIE LE CAS DES LACS À DAKAR



AGM-Sénégal    La conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides et de leurs ressources reste l’une des préoccupations du ministère de l’environnement et du développement durable. C’est en raison de cela que les protecteurs de l’environnement commémorent chaque année la journée internationale des zones humides. Ces derniers sont « des étendues de marais, de fagnes, de tourbières ou d’eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, où l’eau est stagnante ou courante, douce, saumâtre ou salée, y compris des étendues d’eau marine dont la profondeur à marée basse n’excède pas six mètres. » on peut même en citer les mangroves la forêt marécageuses la savanes inondées les lacs et étangs les récifs coralliens, les prairies humides, les plaines Alluviale etc.


Célébrée le 2 février 2021, la journée internationale des zones humides a été organisée dans un contexte de la pandémie de la covid-19. L’évènement s’est déroulé à travers une conférence tenu dans les locaux du ministère en charge des questions environnementales. Le thème portant sur « l’eau, Les zones humides et la vie» a permis aux différents présentateurs de parler de la connectivité entre la baie de Hann et le Technopole, de la caractérisation des ZH du Cap-Vert, des biens et services écosystémiques comme le cas du Technopole et les enjeux et menaces sur le lac Mbeubeus. De souligner que Le technopole est un territoire de l’eau urbain à forte connectivité. Il est ponctué dans sa totalité par les bassins versants qui abrite un dense réseau de drainage des eaux qui se déverse dans des points bas et des lacs.

Conférence sur la journée internationale des zones humides/@africagreenmagazine

Importance des ZH…

Les zones humides sont d’une importance capitale dans la vie de l’homme. La majeure partie de l'humanité vit encore près des côtes ou des fleuves, et l'eau est omniprésente dans les traditions culturelles et sociales. D’après Nadia Tih, spécialiste environnementaliste, les ZH sont parmi les milieux les plus productifs du monde et fournissent des avantages économiques considérables (le riz, cultivé dans les rizières des zones humides, est la nourriture de base de près de trois milliards de personnes et constitue 20% de lalimentation mondiale.  Cet exemple inspire du fait que le lac de Mbeubeuss doit être protégé contre les menaces qui pèsent sur cette zone humide permanente de 3,5 km, et qui sert aussi d’irrigation pour le maraichage.

Les menaces…

Le processus d’urbanisation fait partie des plus grandes menaces des zones humides. Actuellement la construction des immeubles se poursuit à grand pas dans certaines zones comme mbeubeuss, et cela risque de porter atteinte à la sécurité et au bienêtre de la biodiversité (Palmiers, notamment Les espèces menacées en particulier : Barge à queue noire, Barge rousse et Bécasseau cocorli) nous explique M. Aliou Ba de la NCD. Une étude a d’ailleurs montré que 83 % des populations d’espèces d’eau douce ont disparu depuis 1970. Cela peut également entrainer une disparition quasi-certaine de la zone humide. 

@Africagreenmagazine

Zones humides du Cap-Vert, un patrimoine naturel de grande valeur est au centre des intérêts des différents acteurs socio-économiques. Elles font face à d’énormes défis dû à la pression urbaine, malgré les biens et services qu’elles fournissent. La gestion des zones humides du Cap-Vert devra prendre en compte les problèmes spécifiques des différents sites. Cela permet d'aborder toutes les questions liées aux caractéristiques intrinsèques des milieux, mais aussi aux aspects humains et socio-économiques.


Pour rappel, la journée internationale des zones humides de cette année 2021 coïncide avec le cinquantenaire de la signature de la convention de RAMSAR. Une occasion pour le colonel Assane Ndoye de présenter les 8 sites sénégalais inscrit sur la  liste des zones humides d’importances internationales. Selon lui, le site de RAMSAR qui s’étend sur une superficie de 157,137hectares englobe le parc National des Oiseaux de Djoudj (PNOD), la réserve Spéciale de Faune de Guembeul (RSFG), la Réserve Spéciale d’Avifaune du Ndiael (RSAN), le parc National du Delta du Saloum (PNDS), la Réserve Naturelle Communautaire de Tocc Tocc (RNCTT), la Réserve Naturelle d’ Intérêt Communautaire de Somone (RNICS), la Réserve ornithologique de Kalissaye (ROK) et la Réserve Naturelle Communautaire de Palmarin (RNCP).




Amélia DACOSTA

Journaliste AGM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here