DECOUVERTE : LA CULTURE DU RAPHIA - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

DECOUVERTE : LA CULTURE DU RAPHIA

Partager

DECOUVERTE : LA CULTURE DU RAPHIA


Raphia
AGM/    Dérivé de la famille d’Arecaceae (palmier), le raphia est une ressource naturelle très exploitée. Le nom raphia désigne à la fois l’arbre et les fibres obtenues à partir de l’enveloppe de ses folioles. L’arbre de raphia a une durée de vie de 15 à 20 ans.

La culture du raphia était très en vogue au XVIe siècle en Afrique Noire avant les premières importations de coton européen. L’Ile de Madagascar était réputée pour ses tissus en fibre de raphia qui, à cette époque, tenaient le second rang de valeur d’exportation du pays. Du côté du Congo, l’industrie avait atteint un haut degré de technicité chez les peuples Tékés et Bibus. Comme tous les produits coloniaux, le raphia a connu une crise, du fait de sa disparition dans les années 1930. Longtemps après, cette espèce monocarpique (c’est-à-dire qui ne fleurit et ne fructifie qu’une seule fois avant de mourir) est encore mieux apprivoisée qu’à l’époque coloniale dans des usages et des cultures divers.

 

Des produits artisanaux …

Le stipe (le tronc) du palmier à raphia mesure environ 10m. Il contient une substance riche en amidon appelée communément « sagou », très consommé chez les Batékés du Congo et du Gabon. De son bourgeon, on peut aussi extraire du vin de palme. C’est une boisson locale très appréciée des hommes, au gout parfois sucré ou amère. Les jeunes pétioles sont exclusivement utilisés pour avoir des fibres de raphia. Ceux-ci sont utilisés pour la fabrication de corbeilles, de nattes et toutes sortes de produits artisanaux. Pour la construction de cases, on utilise des rachis, pour les murs, et pour le toit, les feuilles peuvent servir de revêtement ; elles sont aussi utilisées pour la fabrication de nasses de pêche. De son fruit comestible, on peut en extraire de l’huile ou en faire un médicament traditionnel. Cet arbre est vraiment particulier car toutes les parties de la plante sont utilisables pour des productions artisanales.

Panier en raphia

… Aux produits de Luxes

Aujourd’hui les produits en tisses de raphia valent une petite fortune. Les plus grandes marques et les créateurs africains intègrent le raphia dans leurs créations, ce qui augmente la valeur du produit. Les marocains se sont spécialisés dans la fabrication artisanale de chaussures en raphia. Les chaussures sont fabriquées par les artisans à la demande de diverses marques, puis envoyés vers l’occident. Du côté de l’Afrique Noir, dans plusieurs pays tels que le Congo et le Gabon, le raphia est utilisé pour la confection de tenues traditionnelles, notamment lors des mariages. Les prix peuvent flamber en fonction du modèle et du créateur. Des stylistes africains internationaux n’hésitent pas, lors des évènements de mode, à mettre en avant le raphia comme patrimoine culturel africain, par des sacs, des robes et autres accessoires. Et ça marche ! Il faut compter environ 1300 euros pour un sac Cabas raphia chez Valentino et environ 1200 euros pour un chapeau de chez Dior. C’est peu de dire que le raphia est apprécié … 

Chapeau en raphia


PAMOUANDE Princesse D.

Journaliste stagiaire AGM

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here