SÉNÉGAL : UN PROJET DE CLASSEMENT DE 10 FORETS EST EN COURS - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

SÉNÉGAL : UN PROJET DE CLASSEMENT DE 10 FORETS EST EN COURS

Partager

SÉNÉGAL : UN PROJET DE CLASSEMENT DE 10 FORETS EST EN COURS


Depuis le classement des 5 dernières forêts après l’indépendance, le Sénégal compte à nouveau procéder à un classement de 75000 hectares. Ce procédé augmentera significativement le nombre de forêts, qui passera de 168 à 178 dans le pays. Pour cela, 10 nouvelles forêts réparties dans 5 régions  feront désormais partie du domaine classé de l’Etat. Ce projet a été annoncé par le Ministre Sénégalais de l’Environnement et du Développement Durable, Abdou Karim Sall, à l’occasion du lancement de la campagne communale de reboisement de Thiadiaye.

Le chef de l’Etat Macky Sall ambitionne de réaliser ce projet avant la fin de cette année 2020. En procédant ainsi, il participe à la conservation de la biodiversité qui n’avait plus été engagée au Sénégal depuis 1968. D’ailleurs, les premières opérations de classement de forêts dans le pays remontent à 1930. C’est bien après l’indépendance du Sénégal en 1960 que les autorités d’alors ont procédé en 1968, au classement de 5 nouvelles forêts portant à 168, le nombre de forêts classées. Ce nombre sera porté à 178 forêts classées, une fois que l’annonce du Ministre sera suivie d’effets.

Ce programme faisant partie des ambitions du Chef de l’Etat Macky Sall vise à mieux agir pour la préservation de la biodiversité par la régénération naturelle de la forêt.

Rappelons qu’après sa réélection en 2019, le Président Sénégalais Macky Sall a lancé un programme d’investissement de 50 milliards franc CFA (un peu plus de 76 millions d’euros) dédié à l’initiative Plan Sénégal Emergent vert (PSE vert) de reforestation durable du territoire national. Ce programme qui prévoit entre autres la mise en place de l’Agence Sénégalaise de Protection des Forêts (ASP-F) est réalisé en collaboration avec les collectivités territoriales, en particulier celles des zones semi-arides du pays. Et pour veiller à la sécurité des zones boisées et reboisées, la Direction des Eaux et Forêts et des Parcs Nationaux a récemment recruté quelques 600 nouveaux agents.

Ainsi, le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable compte accompagner le Chef de l’Etat dans cette lancée afin de matérialiser son ambition et sa volonté, qui est celle  de reverdir le Sénégal. Il a profité de l’occasion pour suggérer qu’un cachet populaire soit remis au Programme National de Reboisement (PNR) à travers une approche communautaire.



Par Amélia DACOSTA
AGM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here