GIGA INITIATIVE SUR LES PAS D’UNE BONNE GESTION DU LITTORAL AU SENEGAL - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

GIGA INITIATIVE SUR LES PAS D’UNE BONNE GESTION DU LITTORAL AU SENEGAL

Partager

GIGA INITIATIVE SUR LES PAS D’UNE BONNE GESTION DU LITTORAL AU SENEGAL


En cette période où l’environnement est menacé par le changement climatique, l’érosion côtière et la déforestation - entre autres - l’association GIGA Initiatives a jugé nécessaire d’en discuter avec des experts dans son deuxième numéro de l’émission Cœur vert. La gestion du littoral au Sénégal était au  cœur du débat du lundi 31 Août 2020 sur Zoom avec comme panéliste Dr Cheikh Tidiane Wade, Enseignant-chercheur au département de géographie à l’Université Assane Seck de Ziguinchor et M. Michel Vincent Waly Bop, Conseiller en gestion durable des territoires.

Compte tenu des problèmes surtout liés à l’habitation, les deux invités ont évoqué les menaces qui pèsent sur les populations si des mesures et lois ne sont pas prises et respectées par les différentes parties prenantes. Les interventions de de M. Bop étaient quasiment axées sur le cadre juridique et institutionnel de la gestion du littoral qui selon lui doit être l’une des priorités des Sénégalais.

«  Du point de vue  juridique, il faut évoquer la question de l’usage de la loi sur le littoral par ce qu’au Sénégal le problème se situe au niveau de la diversité des textes imprécises qui interviennent et qui n’ont aucune clarté sur le contenu du domaine public maritime au Sénégal ». Pour lui, la loi sur le littoral doit être adoptée de manière urgente pour permettre de regrouper dans un contexte différent les règles juridiques du domaine maritime au Sénégal et de mettre en place un observatoire littoral pour coordonner la partie.

Par ailleurs, M. Bop a reconnu que le Sénégal a d’importants objectifs par rapport à la gestion intègre des perspectives juridiques et institutionnelles. C’est le cas de la réalisation du projet sur la gestion intègre des zones côtières pilotées par Enda    Tiers - monde.

Les populations et certains activistes ont également pris des engagements en utilisant des sacs de sable pour lutter contre cette érosion côtière. D’autres travaillent  avec le gouvernement pour essayer d’identifier les priorités de gestion et d’aménagement de la zone côtière. C’est ce qui amène le Docteur Cheikh Tidiane Wade à donner l’exemple de la ville de Saint - Louis avec l’agence de développement communal qui travaille sur la stabilisation de la Langue de Barbarie.

Même si l’Etat a réussi à réaliser certaines choses, Il doit aussi prendre des mesures afin de réfléchir à d’autres initiatives afin améliorer la gestion du littoral.

Rappelons que le littoral sénégalais s’étend sur 700 km et correspond à toute la façade maritime des régions administratives. De ce fait, la gestion côtière doit se faire de façon globale de sorte que les populations, les collectivités territoriales, l’Etat, ainsi que les partenaires au développement et les chercheurs puissent travailler ensemble afin de trouver une solution.




Par Amélia DACOSTA
AGM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here