La Suède s'engage à verser des fonds au FIDA pour chasser le spectre de la crise alimentaire que fait planer la COVID-19 - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

La Suède s'engage à verser des fonds au FIDA pour chasser le spectre de la crise alimentaire que fait planer la COVID-19

Partager

La Suède s'engage à verser des fonds au FIDA pour chasser le spectre de la crise alimentaire que fait planer la COVID-19



La Suède, par la voix de l'Agence suédoise de coopération internationale au développement, a annoncé qu'elle verserait des fonds au profit des actions menées pour prévenir la crise alimentaire qui menace certaines des zones rurales les plus vulnérables de la planète dans le sillage de la COVID-19, a fait savoir aujourd'hui le Fonds international de développement agricole (FIDA) de l'Organisation des Nations Unies.

La contribution annoncée, d'un montant de 50 millions de SEK (environ 5,7 millions d'USD), sera versée au Mécanisme de relance en faveur des populations rurales pauvres du FIDA, inauguré en avril par les ambassadeurs de bonne volonté du FIDA, Idris et Sabrina Elba. Le Mécanisme de relance aide les petits exploitants agricoles et les producteurs ruraux à maintenir les cultures vivrières et les ventes de denrées alimentaires malgré les restrictions à la liberté de circulation et aux échanges commerciaux introduites en raison de la COVID-19, en leur permettant d'accéder rapidement aux intrants agricoles, à l'information, aux marchés et aux liquidités.

"Nous tenons à remercier la Suède pour son engagement en faveur de l'élimination de la pauvreté et de la faim dans le monde, a déclaré Gilbert F. Houngbo, Président du FIDA.  Les fonds annoncés aideront les producteurs ruraux, en particulier les femmes, à maintenir l'approvisionnement alimentaire des marchés, de sorte que la pandémie de COVID-19 ne se double pas d'une crise humanitaire à plus grande échelle."

"En ces temps de pandémie, nous devons soutenir la durabilité de la production alimentaire si nous voulons réduire la pauvreté et éliminer la faim à l'horizon 2030. Les paysans sont en première ligne et ils ont besoin de notre aide maintenant", a affirmé Carin Jämtin, la directrice générale de l'Agence suédoise de coopération internationale au développement.


La Suède a également annoncé le versement de 40 millions de SEK (environ 4,6 millions d'USD) au Mécanisme de financement pour l'envoi de fonds. Cette contribution aidera à maximiser l'impact des envois de fonds et des investissements de la diaspora au profit du développement rural, à accélérer la transformation des marchés des envois de fonds grâce à l'introduction de nouvelles technologies mais aussi à promouvoir l'inclusion financière de sorte que les familles bénéficiaires des transferts puissent les mettre au service d'une activité productive.

Selon les projections, les envois de fonds, qui jouent souvent un rôle vital dans les familles rurales des pays en développement, devraient connaître cette année une baisse d'environ 20%, qui s'explique par les pertes d'emplois subies par les migrants dans le monde et la réduction de l'accès aux organismes de transfert d'argent en raison des restrictions liées à la COVID-19. 

Quelque 80% des personnes les plus pauvres au monde et les plus touchées par l'insécurité alimentaire vivent en milieu rural. Environ 135 millions de personnes ont été récemment classées parmi les populations en situation d'insécurité alimentaire et de malnutrition aiguës. On estime que ce nombre pourrait presque doubler avant la fin de l'année en raison des effets de la COVID-19.

Face aux mesures de restriction des déplacements introduites pour limiter la propagation du virus, nombre de petits producteurs ruraux ne peuvent accéder aux marchés pour vendre leurs produits, ou acheter des semences ou des engrais. La fermeture des voies de transport et des frontières a eu des effets préjudiciables sur les zones rurales et perturbé les systèmes alimentaires. Les plus vulnérables sont les journaliers, les petits entrepreneurs et les travailleurs informels, qui sont très souvent des femmes ou des jeunes.

La Suède est l'un des membres fondateurs du FIDA et occupe l'un des 36 sièges de son Conseil d'administration. Elle a engagé plus de 471 millions d'USD au profit du Fonds. Mettant particulièrement l'accent sur l'aide apportée aux petits exploitants pour l'adaptation aux changements climatiques, la Suède a grandement contribué au renforcement de la résilience de plus de 30 millions de ruraux.



AGM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here