Liban : 12.500 tonnes de farine de blé fournies par le PAM arrivent à Beyrouth - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Liban : 12.500 tonnes de farine de blé fournies par le PAM arrivent à Beyrouth

Partager

Liban : 12.500 tonnes de farine de blé fournies par le PAM arrivent à Beyrouth


Une cargaison de 12.500 tonnes de farine de blé du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a été déchargée ce week-end, à Beyrouth, la capitale du Liban qui a subi une double explosion meurtrière et dévastatrice le 4 août dernier.

« La cargaison de farine de blé est arrivée au port de Beyrouth le 18 août », a précisé mardi Elisabeth Byrs, la porte-parole du PAM, lors d’un point de presse à Genève.
Cet acheminement de farine de blé doit aider à stabiliser les prix et les approvisionnements nationaux en pain au Liban. Le PAM a également distribué des vivres à quelque 3.600 personnes.

L’agence onusienne a également acheminé par avion des équipements permettant la manutention et le stockage des céréales en vrac. Ces outils visent à empêcher une perturbation dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire commerciale au Liban.

Sur un autre plan, le PAM a également acheté 150.000 colis alimentaires qu’il distribuera aux familles touchées par la crise économique et les mesures de confinement liées à la pandémie de Covid-19. A la date du 21 août, l’agence humanitaire onusienne avait distribué un millier de colis alimentaires familiaux à plus de 5.400 bénéficiaires. Quelque 200 colis ont été distribués à des organisations partenaires pour soutenir des cuisines fournissant 3.000 repas par jour dans les quartiers de Karantina, Bourj Hammoud, Gemmayze, Geitawi et Khandaa El Ghamee de Beyrouth.

Le PAM travaille également avec ses partenaires locaux pour fournir des colis alimentaires aux familles touchées par l’explosion et qui ont accès à des cuisines en état de fonctionnement. Chaque colis fournis à ces familles contient environ 60 kilogrammes de denrées alimentaires, ce qui peut nourrir pour une famille de cinq personnes pendant un mois.
« Cette aide d’urgence que le PAM lance au Liban nécessite un total de 235 millions de dollars pour six mois afin de fournir un soutien alimentaire aux plus vulnérables ainsi qu’un soutien logistique et de la chaîne d’approvisionnement du pays », a précisé Mme Byrs.

L’aide humanitaire continue malgré le reconfinement lié à la Covid-19

Dans le port de Beyrouth, le PAM a commencé à construire des unités de stockage mobiles qui serviront à stocker la farine de blé si nécessaire. Un entrepôt a également été contracté. Ce nouveau dispositif peut être utilisé comme espace de stockage pour les produits alimentaires en sac et les produits non alimentaires par d’autres partenaires humanitaires ou le secteur privé.

Selon le dernier bulletin humanitaire du Bureau de la coordination humanitaire des Nations Unies (OCHA) le port de Beyrouth est partiellement opérationnel. Une vingtaine de cargos et six navires internationaux y ont d’ailleurs accosté entre le 11 et le 18 août.

Près de 9.000 conteneurs ont été déchargés et plus de 1.000 tonnes de marchandises différentes, principalement du fer et du blé, ont été importées via le port. « De plus, les forces armées libanaises ont nettoyé la zone orientale du port », souligne OCHA, permettant ainsi à trois quais et à une cour de redevenir pleinement opérationnels.

L’aide internationale au Liban se poursuit alors que le pays est repassé en phase de confinement vendredi dernier. Ce pays du Moyen-orient comme de nombreux autres à travers le monde est confronté à une flambée de nouveaux cas de coronavirus.

Selon les autorités libanaises, ce « reconfinement » de deux semaines permettra d’endiguer l’augmentation des cas de Covid-19. Mais selon OCHA, le travail de secours et d’aide à la suite des explosions pourra tout de même se poursuivre.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Liban compte 12.698 cas confirmés de Covid-19 dont 123 décès.

UNICEF : « Il reste encore beaucoup à faire »

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), de son côté, concentre sa réponse au Liban sur la sécurité des enfants, la réhabilitation des services essentiels de base et la transmission aux adolescents et aux jeunes des compétences dont ils ont besoin pour participer à l'effort de reconstruction de leur pays.

« Avant que la poussière ne commence à se déposer, les équipes de l'UNICEF s'efforçaient de faire en sorte que les fournitures humanitaires urgentes puissent parvenir le plus rapidement possible aux enfants et aux familles touchés », a déclaré la représentante de l'UNICEF au Liban, Yukie Mokuo.

« Les enfants ont vu leur vie bouleversée. S'assurer que les familles ont leurs besoins fondamentaux satisfaits leur permettra de commencer à reconstruire leur vie et de se tourner vers l'avenir », a ajouté Mme Mokuo.

Comme le PAM, l’UNICEF apporte également une aide nutritionnelle, complétée par des équipements de protection individuelle, ainsi que des fournitures médicales et d'hygiène sanitaire. Au Liban, les familles pour reconstruire leurs vies dans le chaos qui a suivi la double explosion sur fonds de crise économique et de menace du coronavirus.

« Le soutien de nos donateurs et partenaires a été absolument essentiel, mais il reste encore beaucoup à faire », a déclaré Mme Mokuo. « Le moment est venu pour la communauté internationale de se tenir aux côtés du peuple libanais et de veiller à ce qu’il reçoive l’aide et l’assistance nécessaires », a-t-elle souligné.



AGM
Source

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here