ÎLE MAURICE : LE BATEAU REMPLI D’HYDROCARBURE PROVOQUE UN ÉTAT D’URGENCE ENVIRONNEMENTAL À POINTE D’ESNY - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

ÎLE MAURICE : LE BATEAU REMPLI D’HYDROCARBURE PROVOQUE UN ÉTAT D’URGENCE ENVIRONNEMENTAL À POINTE D’ESNY

Partager

ÎLE MAURICE : LE BATEAU REMPLI D’HYDROCARBURE PROVOQUE UN ÉTAT D’URGENCE ENVIRONNEMENTAL À POINTE D’ESNY


Alors qu’il transportait 3800 tonnes d’huile lourde et 200 tonnes de diesel, le navire connu sous le nom de Wakashio a heurté le 25 juillet dernier un récif à Pointe d’Esny. Ce récif, situé sur la côte sud de l’île est un joyau écologique connu pour ses sites de conservation classé internationalement, ses eaux turquoise et ses zones humides protégées. Ce site est actuellement sous une menace de catastrophe écologique causé par le déversement de plus de 1000 tonnes d’hydrocarbure.

Le bateau échoué depuis plusieurs jours menace de se briser en deux et de déverser, dans ces espaces maritimes protégés, les 4000 tonnes de pétrole à son bord. Malgré les interventions des équipes qui sont parvenues hier dimanche à bloquer les fuites d’hydrocarbure, le premier ministre M. Praving Jugnauth a déclaré devant la presse que la situation est encore pire car le risque est grandissant. Pour rappel, l’ile Maurice possède les plus beaux récifs coralliens du monde entier et constitue un sanctuaire pour une faune rare et endémique.



Les autorités mauriciennes avaient annoncé jeudi 7 juillet 2020 que plus de 1000 tonnes de carburant transportées par le Wakashio se sont déjà déversé en mer. En effet, les hydrocarbures s’écroulaient de la coque fissurée du vraquier. Une situation qui a mobilisé des milliers de personnes sur les rives pour tenter de limiter les dégâts. Ceci dans le but de protéger l’écosystème de l’île menacé aujourd’hui par les produits échappés du navire appartenant à une société japonaise connu sous le nom Mitsui OSK Lines.

Selon l’un des experts et des images satellite, la nappe a déjà commencé à dériver vers les côtes. « Et si le navire se casse en deux, la situation sera incontrôlable. » a déclaré Vassen Kauppaymuthoo, océanographe et ingénieur environnementaliste.

Face à cette situation, la France a déployé plus de 20 tonnes de matériels dont 1300 mètres de barrages flottant, du matériel de pompage et des équipements de protection, ainsi qu’une dizaine d’experts depuis la réunion.

Le japon pour sa part a aussi dépêché une équipe de six experts pour travailler au côté des secours français et locaux en vue de venir en aide à cette île de l’océan indien.

La société japonaise propriétaire du bateau a d’ailleurs publié un communiqué dans lequel il présente ses excuses au peuple mauricien et compte s’engager à faire son maximum pour la protection de l’environnement et atténuer les effets de la pollution.


Par Amélia DACOSTA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here