Comment aider les plantes tropicales à s'adapter au réchauffement climatique - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Comment aider les plantes tropicales à s'adapter au réchauffement climatique

Partager

Comment aider les plantes tropicales à s'adapter au réchauffement climatique ?

Comment assurer la sécurité alimentaire des pays du Sud ? Certaines cultures comme le café ou le riz doivent s'adapter pour mieux résister. Dans la toute nouvelle serre du centre de recherche agronomique pour le développement (Cirad) à Montpellier, les chercheurs trouvent des solutions pour aider ces plantes. 

Réglage de la température, du taux d'humidité, ou de CO2. Dans cette nouvelle serre qui a "vocation à améliorer les plantes pour les adapter aux climats du futur", selon Tanguy Lafarge, directeur de recherches au Cirad, les scientifiques reproduisent les climats tropicaux ou méditerranéens et mesurent les effets du réchauffement. "On a vu que l'augmentation de la température de la nuit est plus forte que celle du jour, et elle a des incidences sur les cultures", précise-t-il.

Des caféiers hybrides plus résistants

Tout près de ses caféiers hybrides, Hervé Etienne, chercheur agronome, observe leur comportement. Il veut créer un café résistant au changement climatique car il voit bien que l'arabica classique souffre de la chaleur. "C'est une plante qui aime la fraîcheur, explique-t-il, mais elle a trop chaud et elle est souvent cultivée au soleil, ce qui est une aberration", regrette-t-il. 

L'idée est donc de réimplanter ce caféier dans la forêt, mais pour cela, le Cirad a créé des hybrides adaptés à la vie sous les arbres. Et c'est un succès pour le chercheur : "Ces arbres se sentent bien et résistent à la plupart des stress et des maladies connues", se réjouit-il.

Agroécologie et meilleure gestion des pluies 

Mais parmi les remèdes envisagés, il n'y a pas que la génétique. Les agriculteurs doivent également diversifier leurs cultures, ce qui est très performant et trouver des méthodes pour mieux gérer l'eau de pluie et ne pas la perdre. Pour Eric Scopel, également agronome au Cirad, "il faut être plus efficace pour capter l'eau de pluie car une bonne partie est perdue par ruissellement", il faut donc réfléchir à une meilleure utilisation des sols.

Moins d'eau dans les rizières, un plus pour la planète

Et d'ailleurs, ces nouvelles techniques peuvent avoir un double avantage. Non seulement elles aident les plantes à s'adapter, mais elles permettent également à l'agriculture d'atténuer le changement climatique. Exemple, dans les rizières, l'une des pratiques encouragées est d'utiliser moins d'eau, car cela permet de réduire les taux de méthane, un gaz à effet de serre, dans l'atmosphère. Pour Tanguy Lafarge, "si on réduit la part d'émission de méthane, on réduit la part que l'agriculture va prendre dans les changements climatiques", et c'est bénéfique.

Les chercheurs du Cirad travaillent également sur la capacité des plantes et de leurs racines à stocker du CO2 dans différentes circonstances. Si le but est d'optimiser la production et d'assurer la sécurité alimentaire des populations, l'agriculture doit être avant tout une source de solutions face au réchauffement, sinon elle se condamne elle-même.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here