Les microalgues, éternelle promesse d'un carburant propre - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Les microalgues, éternelle promesse d'un carburant propre

Partager

Les microalgues, éternelle promesse d'un carburant propre

Alors que l'urgence climatique devrait imposer une sortie rapide des carburants fossiles, la perspective de produire des carburants durables à partir d'algues fait rêver les chercheurs depuis des décennies. Le centre de recherche du CEA Cadarache nous a ouvert les portes de ses laboratoires consacrés aux microalgues. L’occasion de revenir sur les promesses et les limites des biocarburants.

Les microalgues permettront-elles enfin de « refermer le cycle du carbone » ? À Cadarache, à côté d’Aix-en-Provence, les chercheurs du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) font en tout cas partie de ceux qui y croient. 

Ils s’emploient à transformer les algues en carburant propre : on capte du carbone en cultivant des microalgues, les algues produisent de l’huile, on transforme cette huile en carburant, celui-ci brûle dans un moteur en n’émettant pas plus de CO2 que celui que capteront à nouveau les algues. Fin de la boucle.

Sur le papier, le concept est séduisant. Les microalgues pourraient être « une rupture scientifique pour le modèle d’énergie du futur », même s’il reste « beaucoup de verrous à faire sauter », concède David Pignol, directeur de l’Institut de biosciences et de biotechnologies d’Aix-Marseille (Biam), installé à Cadarache. Les plus de 1 600 hectares de terre provençale du centre dédiés à la recherche sur l’énergie sont coutumiers des projets ambitieux. 

On y travaille notamment à la fusion nucléaire, avec le réacteur expérimental WEST et le projet international ITER installé en lisière du centre. Le CEA n’a donc pas peur des paris au long cours et a ouvert fin janvier les portes de Cadarache aux journalistes.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here