QUAND DES ARTISTES PRÊTENT LEUR VOIX POUR SENSIBILISER SUR LES EFFETS DE LA DÉFORESTATION ET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

QUAND DES ARTISTES PRÊTENT LEUR VOIX POUR SENSIBILISER SUR LES EFFETS DE LA DÉFORESTATION ET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Partager

QUAND DES ARTISTES PRÊTENT LEUR VOIX POUR SENSIBILISER SUR LES EFFETS DE LA DÉFORESTATION ET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE



Choisi dans le cadre du projet « YONI » CHANTER POUR LE CLIMAT, Sing for climate en anglais, des artistes issues de la région naturelle de Casamance ont composé des titres en rapport avec l’environnement dans le but de conscientiser les jeunes mais aussi la population de manière générale sur l’impact du changement climatique.

Le réchauffement de la planète, les gaz à effet de serre et le changement climatiques sont devenus une question de survie.

C'est dans cette logique que beaucoup d’initiaves ont été élaborées pour essayer de trouver des solutions sur la question du climat devenue un problème mondial.
Le Sénégal n’est pas en reste dans ce combat car plusieurs chantiers sont menés dans ce sens.
C’est le cas du projet « YONI » CHANTER POUR LE CLIMAT.

En effet le projet CHANTER POUR LE CLIMAT sing for climat en anglais, version sénégalaise sous le nom de YONI mot pular qui veut dire « ça suffit », est un projet de l ‘association sénégalaise BATUK en partenariat avec la fondation allemande HEINRICH BOLL Sénégal et en collaboration avec les radios communautaires Nafoore Fm de Kolda, Fm Awagna de Bignona, Gabou FM de Sédhiou, le site d'information en ligne www.koldanews.com et www.africagreenmagazine.com.

Pour cette première édition l’accent est mis dans les localités du sud du pays à savoir Kolda, sédhiou et Bignona considérées comme les villes poumons verts du Sénégal, menacées par la déforestation mais aussi qui subissent les effets du changement climatique de manière considérable.

Ainsi, les artistes Ibou Korta alias Dialidiang de Sédhiou, Ibrahima Kandé alias Boy Poulo de Kolda, Mamadou Baldé alias Guido Leniol de Kolda et les Frères du Sud de Bignona ont a été sélectionnés après un appel à candidature.

Ceux qui ont été retenu ont composé des morceaux en langues locales, en français et en anglais, en utilisant au moins deux instruments traditionnels de musique.
L'association a pris en charge les frais de studio et la réalisation des clips vidéo.

Ce projet de quatre mois va être clôturé le mercredi 18 décembre à 16 heures à la fondation HEINRICH BOLL Sénégal lors d’une cérémonie de restitution des réalisations suivi d’un show case.
L'ambition de l'association est de dérouler ce projet dans toutes les régions du Sénégal pour une meilleure prise de conscience de cette problématique qui interpelle tout un chacun.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here