STAND UP FOR NUCLEAR : LE NUCLÉAIRE À LA RESCOUSSE DU CLIMAT - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

STAND UP FOR NUCLEAR : LE NUCLÉAIRE À LA RESCOUSSE DU CLIMAT

Partager

STAND UP FOR NUCLEAR : LE NUCLÉAIRE À LA RESCOUSSE DU CLIMAT


Le 20 octobre 2019, un grand rassemblement mondial a eu lieu pour défendre le nucléaire civil. En effet, le mouvement Stand up for Nuclear plaide pour conserver le nucléaire dans le mix énergétique de demain. Pour ses organisateurs, la transition énergétique doit remplacer les énergies fossiles, pas l’énergie nucléaire. Un point de vue qui rejoint les positions de plusieurs organisations, à commencer par celles de l’Agence internationale de l’énergie.

Stand up for Nuclear : un rendez-vous mondial

Paris, Berlin, New-York, Séoul, Mumbai… Au total, des manifestations pour défendre le nucléaire civil ont été organisées dans 32 villes dans le monde. Le 20 octobre 2019, la Nuclear Pride Coalition avait donné rendez-vous aux défenseurs de l’atome. Leur but : manifester pour faire entendre les arguments du nucléaire en faveur du climat.
Régulièrement dénoncé comme une source d’énergie polluante à cause des déchets nucléaires, la filière de l’atome est parfois confrontée à une opinion publique hostile.

C’est donc dans un contexte compliqué que les organisateurs de Stand up for nuclear ont décidé de faire entendre leur voix. Pour cela, ils peuvent compter sur le soutien de plusieurs ONG qui défendent l’atome comme solution pour lutter contre le réchauffement climatique. En France, l’Association des écologistes pour le nucléaire, Saving Our Planet ou encore Les Voix du nucléaire se sont toutes jointes à la manifestation. D’après elles : “Tout le monde sait que le nucléaire sera indispensable pour parvenir aux objectifs de développement des pays du monde dans les cinquante prochaines années.”

Le nucléaire, victime de fake news ?

Si le nucléaire a besoin d’être défendu, c’est avant tout parce que cette énergie reste mal connue. Pire : elle est victime d’idées reçues. Ainsi, un sondage réalisé par l’institut BVA en avril 2019 indique que 69% des Français interrogés considèrent que le nucléaire contribue au dérèglement climatique.
Au sein de la tranche des plus jeunes (18-34 ans), ce résultat grimpe même à 86% ! Les Français semblent donc méconnaître l’impact réel du nucléaire sur le climat. Car l’énergie nucléaire reste l’une des moins polluantes au monde. À en croire les chiffres du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, tandis que nucléaire émet seulement 12 grammes de dioxyde de carbone (ensemble du cycle) pour produire 1 KWh. C’est par exemple largement moins que l’énergie solaire qui émettrait 27 grammes par KWh.

Le nucléaire : une solution bas carbone plébiscitée par les pays en développement

Pour beaucoup de pays en voie de développement, la question ne se pose plus : le nucléaire est une solution. Après le forum Russie Afrique, plusieurs pays comme l’Egypte ou le Rwanda ont confirmé leur intention de se doter de cette technologie. Par ailleurs, le Maroc et l’Arabie Saoudite tentent aussi de structurer une filière nucléaire. Le but : utiliser l’atome comme une solution bas carbone pour couvrir leurs besoins énergétiques tout en respectant les engagements climatiques.
D’après le rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) datant de mars 2019, sur 55 réacteurs nucléaires actuellement en chantier dans le monde, plus de la moitié sont en construction dans des pays émergents. C’est pourquoi, Philippe Knoche, le PDG de l’entreprise Orano, estime que “le nucléaire est une chance pour combattre le chaos climatique.”

L’AIE réclamé plus de nucléaire pour soutenir la croissance mondiale

D’après les prévisions démographiques établies par les Nations Unies, la population mondiale devrait atteindre 8,7 milliards d’individus en 2035. Une augmentation qui aura un impact direct sur les besoins en énergie. Les experts des Nations Unies estiment que 70% des futurs besoins énergétiques se situeront dans les pays émergents, à commencer par la Chine, l’Inde et le continent Africain. Invité au club de l’économie le 17 octobre 2019, le PDG d’EDF Jean-Bernard Lévy a également souligné le rôle du nucléaire face à l’urgence climatique.

Pour répondre à l’augmentation de la demande en électricité, tout en tenant les engagements de l’Accord de Paris, l’Agence internationale de l’énergie recommande d’investir dans le nucléaire. Pour Fatih Birol : “si les gouvernements ne modifient pas leurs politiques actuelles, les économies avancées seront en chemin pour perdre les deux tiers de leur flotte nucléaire, risquant une énorme augmentation des émissions de CO2″.


A.G.M
Source

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here