L’importance des zones humides - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

L’importance des zones humides

Partager

L’importance des zones humides


Les zones humides désignent par excellence les milieux où l’eau est le principal déterminant de l’espace ayant un caractère artificiel ou naturel. Ces écosystèmes sont caractérisés par des facteurs abiotiques et biotiques souvent gorgés d’eau ou inondés en permanence.

D’après la définition de la convention de Ramsar, les zones humides sont constituées par une diversité d’habitats : marais, tourbières, plaines d’inondation, cours d’eau, lacs, zones côtières (mangroves, marais salés, récifs coralliens entre autres dont la profondeur n’excède pas six mètres à marée basse) et zones artificielles comme les bassins de traitement des eaux usées et les lacs de retenus.

La convention de Ramsar sur les zones humides a été ratifiée le 02 février 1971 en Iran et est entrée en vigueur le 21 décembre 1975. Cette convention vise la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides par des actions locales, régionale et nationale à travers une coopération internationale aux fins de contribuer au développement durable dans le monde entier.
Parc National du Delta du Saloum
Le Sénégal a signé la convention de Ramsar en 1977 et a inscrit huit zones humides sur la liste de Ramsar d’importance international d’une superficie de 157137 hectares.


SITES
LIEUX
SUPERFICIE
Réserve Ornithologique de kalissaye
Ziguinchor
30 014 ha
Parc National des oiseaux du Djoudj
Saint Louis
16 000 ha
Parc National du Delta du Saloum
Kaolack
76 000 ha
Réserve Naturelle Communautaire de Palmarin
Fatick
10 430 ha
Réserve Naturelle Communautaire de Tocc-Tocc
Saint Louis
273 ha
Réserve Naturelle Communautaire de Somone
Thiès
700 ha
Réserve Naturelle de Faune de Gueumbeul
Saint Louis
720 ha
Ndiael
Dagana
26 000 ha

Source : Direction des parcs Nationaux du Sénégal (2011)


Outre les sites de Ramsar, il existe également le site ornithologique du Technopole de Dakar qui est une niche écologique abritant un certain nombre d’oiseaux. Couvrant une superficie de 300 hectares, il constitue le poumon vert de Dakar et abrite des activités comme l’horticulture, le maraichage, la pêche entre autres.
Parc National des oiseaux du Djoudj 
Importance des zones humides
Les zones humides sont parmi les milieux les plus productifs. Elles sont le berceau de la diversité biologique et nous procurent des biens et services. Elles jouent un rôle capital dans le développement durable. Les zones humides ont une grande capacité de stockage du carbone et purifient l’eau.

De plus, elles sont le levier du développement économique local en particulier. Car elle favorise la promotion de l’écotourisme, elles sont essentielles pour la pêche à travers l’aquaculture animale et végétale (crustacés, mollusques, poissons, algues, macrophytes…), l’agriculture, par exemple la culture du riz est par excellence pratiquée dans les zones humides telles que les bas-fonds, les deltas, les mangroves (Casamance), les fleuves, les vallées inondables. Il faut noter que l’agriculture irriguée repose essentiellement sur les zones humides (20% eau bleu) d’après Ramsar.

Toutefois, les différentes activités humaines ont des impacts négatifs sur ces écosystèmes : la construction des barrages pour l’irrigation modifie le régime hydrologique. L’agriculture et l’aquaculture intensives augmentent aussi la charge de polluants à savoir les pesticides, les engrais, les antibiotiques et les désinfectants portants préjudices aux zones humides.

Par conséquent, ces zones humides sont mises en périls par la croissance démographique conjuguées aux actions anthropiques et aux effets du changement climatique. En effet, la dégradation de ces milieux rend vulnérable la santé publique, la qualité de l’eau, la production alimentaire et la stabilité géopolitique.  En gros, elle met en péril le bien être humain et l’environnement.
Réserve Naturelle Communautaire de Somone
Préservation des zones humides
La préservation des ressources naturelles apporte des avantages à l’homme et à la diversité biologique.  La protection de ces milieux accroît notre résilience face au changement climatique et aux catastrophes naturelles (inondation, sécheresse…).

Les valeurs et les fonctions de ces écosystèmes doivent être prises en compte dans tous les projets de développement pour maintenir les caractéristiques écologiques et les services écosystémiques que nous procurent ces écosystèmes naturels.

Par Joséphine.B.L.TINE


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here