De nouvelles normes pour les climatiseurs et les réfrigérateurs pour lutter contre le changement climatique - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

De nouvelles normes pour les climatiseurs et les réfrigérateurs pour lutter contre le changement climatique

Partager

De nouvelles normes pour les climatiseurs et les réfrigérateurs pour lutter contre le changement climatique


La demande croissante en climatiseurs et en réfrigérateurs menace d'accélérer le réchauffement climatique, mais de nouvelles directives pourraient contribuer à réduire les émissions en établissant des normes de performance claires pour les nouveaux appareils.
Le nouveau modèle de lignes directrices pour les climatiseurs individuels (en anglais) et les réfrigérateurs (en anglais) fournit un outil aux pays en développement et aux économies émergentes pour établir des lois et des politiques exigeant que les nouveaux appareils ménagers soient efficaces en énergie et utilisent des réfrigérants ayant un potentiel de réchauffement planétaire plus faible.

Si des efforts ambitieux conformes aux lignes directrices sont poursuivis dans l'ensemble de l'Afrique, cela permettrait l'économie de 40 térawattheures d'électricité à l'horizon 2030 (en anglais), soit l'équivalent de la production de près de 20 grandes centrales électriques et d'un coût de 3,5 milliards de dollars des États-Unis en factures d'électricité, et la réduction de 28 millions de tonnes d'émissions de CO2.
"Nous devons élargir l'accès au refroidissement, essentiel à de nombreux aspects de la vie des êtres humains et à la réalisation des objectifs de développement durable", affirme Brian Holuj, de l'initiative United for Efficiency initiative (U4E) du Programme des Nations Unies pour l'environnement, et l'un des principaux auteurs des directives. "Mais nous devons également atténuer les impacts sur l'énergie et l'environnement. Les lignes directrices conseillent les gouvernements sur la façon de le faire."
Immeubles résidentiels à Hong Kong.

Un besoin croissant en refroidissement

Le refroidissement est essentiel pour la santé des êtres humains, la productivité, la fabrication, les centres de données et la recherche. Mais la croissance prévue accélérera le changement climatique si nous ne changeons pas notre approche.
Les unités de refroidissement typiques ont besoin d'électricité et d'un gaz réfrigérant pour fonctionner. Lorsque l'électricité provient de centrales à combustibles fossiles, ce qui est le cas de près de 75 % de l'électricité dans les pays non membres de l'OCDE (en anglais), elles émettent des gaz à effet de serre et de la pollution atmosphérique.

À l'échelle mondiale, on estime que 3,6 milliards le nombre d'appareils de réfrigération sont utilisés aujourd'hui, et l'on prévoit que ce chiffre passera à 9,5 milliards d'appareils d'ici 2050 (en anglais). Si le refroidissement est fourni à tous ceux qui en ont besoin dans un monde qui se réchauffe, et pas seulement à ceux qui peuvent actuellement se le permettre, jusqu'à 14 milliards d'appareils de refroidissement seraient nécessaires d'ici 2050.
La consommation d'électricité varie considérablement, mais sur certains marchés non réglementés, les appareils de réfrigération ménagers consomment plus de 1 000 kilowattheures (kWh) d'électricité par an, alors que certains des meilleurs en consomment environ un quart.

Des normes minimales peuvent faire une réelle différence

Les normes minimales de rendement énergétique et l'étiquetage énergétique, si elles sont bien conçues et mises en œuvre, sont parmi les approches les plus rapides et les plus efficaces pour améliorer l'efficacité énergétique.

Pourtant, bien que des dizaines de pays aient des normes minimales de rendement énergétique et des labels énergétiques, beaucoup sont dépassés ou non appliqués. L'inadéquation des normes et des étiquettes rend les pays vulnérables en tant que décharges pour les produits qui ne peuvent être vendus ailleurs.

En produisant des directives claires, les lignes directrices peuvent garantir l'efficacité des normes et des labels.
Outre le profil énergétique, de nombreux réfrigérants ont un potentiel de réchauffement planétaire qui est bien plus de 1 000 fois plus puissant que le dioxyde de carbone. En vertu de l'amendement de Kigali au Protocole de Montréal, les pays réduiront progressivement les réfrigérants à base d'hydrofluorocarbures, un type de gaz au pouvoir réchauffant, de plus de 80 % au cours des 30 prochaines années. Les avantages pour le climat sont considérablement améliorés par l'amélioration de l'efficacité énergétique tout en réduisant progressivement les hydrofluorocarbures. Selon les dernières études (en anglais), l'adoption de meilleures technologies de refroidissement disponibles permettrait de réduire les émissions cumulées de 38 à 60 gigatonnes d'équivalent CO2 d'ici 2030 et de 130 à 260 gigatonnes d'équivalent CO2 d'ici 2050.

"Pour tirer le meilleur parti de la transition des fluides frigorigènes pour le climat et le développement, nous avons besoin d'une stratégie combinée qui associe la réduction progressive des hydrofluorocarbures requise par l'amendement de Kigali à une amélioration de l'efficacité du refroidissement. Cela inclut l'intégration des politiques visant à améliorer l'efficacité du refroidissement dans les cadres plus larges de la politique énergétique et climatique, et l'amélioration des contributions de l'Accord de Paris déterminées au niveau national ", affirme Gabrielle Dreyfus, conseillère scientifique en chef au Kigali Cooling Efficiency Program. "Ces nouvelles lignes directrices modèles offrent des options politiques qui ont fait leurs preuves pour promouvoir l'efficacité énergétique."

Ces lignes directrices constituent un autre volet d'un mouvement mondial visant à rendre le refroidissement efficace et respectueux du climat.  La Cool Coalition, un réseau mondial reliant plus de 80 partenaires, oeuvre également à élargir l'accès au refroidissement tout en réduisant l'impact climatique. Ses partenaires de l'industrie et du gouvernement s'engagent tous à prendre des initiatives concrètes pour que l'industrie du refroidissement fasse partie de la solution climatique.


A.G.M
Source

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here