Les pays africains vont développer des systèmes agricoles résilients au climat - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Les pays africains vont développer des systèmes agricoles résilients au climat

Partager

Les pays africains vont développer des systèmes agricoles résilients au climat


Les 55 pays du continent signent une déclaration en 5 points pour renforcer la sécurité alimentaire 
Cinquante-cinq pays africains ont récemment signé une déclaration en cinq points visant à renforcer l'adaptation au climat et la résilience des systèmes alimentaires du continent.  

La déclaration, signée par des représentants du gouvernement lors du Forum sur la révolution verte en Afrique - 2019 à Accra (Ghana) le 4 septembre 2019, reconnaît que le changement climatique est un défi pour la sécurité alimentaire de l'Afrique.

La population de l'Afrique atteindra 2,4 milliards d'habitants d'ici 2050, ce qui obligera le continent à accroître sa production alimentaire tout en relevant le défi du changement climatique.

La déclaration énumère cinq mesures que les pays signataires devraient prendre pour accroître la production alimentaire face au changement climatique:
  • Intégrer la résilience et l'adaptation dans les plans agricoles et d'investissement nationaux
  • Développer un plan complet de gestion des risques associé à des outils financiers appropriés pour gérer les risques
  • Accélérer l'adoption de technologies et de plates-formes d'information ayant un impact significatif sur le terrain
  • Inciter les petits exploitants agricoles à renforcer la sécurité alimentaire
  • Encourager et aider le secteur privé à générer les preuves et les connaissances nécessaires à l'adaptation et au renforcement de la résilience dans les systèmes alimentaires
Les signataires sont également convenus de renforcer l'analyse des données climatiques et les systèmes d'alerte précoce pour une protection précoce des moyens de subsistance.

Ils ont convenu d'investir dans la cartographie des risques climatiques afin de mieux se préparer aux situations d'urgence et de mettre en place des mesures pour protéger les moyens de subsistance et se remettre des phénomènes météorologiques extrêmes.

La déclaration a également appelé à une augmentation du financement des partenaires multilatéraux, bilatéraux et privés afin de soutenir l'adaptation et le renforcement de la résilience dans les systèmes alimentaires africains.

Lors de la réunion à Accra, un certain nombre de parties prenantes se sont réunies pour formuler la déclaration, notamment des chefs d'État, des ministres, des représentants d'organisations de producteurs, des entreprises agroalimentaires privées, des institutions financières, des universitaires, des partenaires de développement et des organisations à but non lucratif.

La déclaration devrait soutenir la contribution de l'agriculture à la croissance économique conformément à la vision et à l'agenda de l'Afrique pour 2060, à la déclaration de Malabo de 2014 et aux objectifs de développement durable des Nations Unies.


A.G.M

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here