Le Rwanda et le FIDA s’associent pour lutter contre la pauvreté dans les régions exposées à la sécheresse - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Le Rwanda et le FIDA s’associent pour lutter contre la pauvreté dans les régions exposées à la sécheresse

Partager

Le Rwanda et le Fonds international de développement agricole (FIDA) ont signé un accord relatif au Projet d’irrigation et de gestion intégrée des bassins versants de Kayonza (KIIWP1) le 22 juin dernier.
D’un montant de 24,7 millions de dollars, ce projet vise à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la résilience face aux changements climatiques et les revenus par un accroissement de la production des ménages ruraux démunis. 

D’après le communiqué, Le FIDA cofinancera le Projet avec un prêt de 17,8 millions de dollars et un don de 8,3 millions de dollars au titre du financement de l’action climatique. Le projet sera également cofinancé par le Rwanda (5,4 millions de dollars) et les bénéficiaires eux-mêmes (1,5 million).

L’agriculture est le principal moteur de réduction de la pauvreté au Rwanda. Le secteur emploie près de 70% de la population et fournit 91% des produits alimentaires consommés dans le pays. De plus, il procure 70% des recettes d’exportation et représente 32,7% du produit intérieur brut.

Le Projet KIIWP1 répondra ainsi des priorités dans huit régions ciblés dans la province orientale: Gahini, Kabare, Kabarondo, Murama, Murundi, Mwiri, Ndego et Rwinkwavu.

Le Projet encouragera une agriculture intelligente face aux changements climatiques sur les terres irriguées et pluviales par l’intermédiaire des fermes-écoles et par la diffusion de bonnes pratiques en matière de nutrition.

Par ailleurs, il permettra d’investir dans la réhabilitation des bassins versants, le développement des infrastructures d'approvisionnement en eau pour le bétail et les besoins domestiques, ainsi que dans la mise en place d’institutions efficaces de gestion des infrastructures.

Grâce au Projet KWIIP1, c'est près de 11 250 agriculteurs ruraux qui bénéficieront d’un meilleur accès à la terre et à l’eau à des fins de production, et 1 400 hectares de terres feront l’objet d’une gestion à l’épreuve des changements climatiques, ce qui profitera à 21 000 personnes.

Le Projet prévoit également de construire près de 35 réservoirs d’eau et forages dans les vallées des zones pluviales et d'investir dans des systèmes hydriques pour irriguer 2 275 hectares.


Par Axel Kenji

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here