La Banque africaine de développement reçoit un investissement de 40 millions € de la Commission européenne pour l'accélération de l'électrification en Afrique - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

La Banque africaine de développement reçoit un investissement de 40 millions € de la Commission européenne pour l'accélération de l'électrification en Afrique

Partager

La commission européenne à la Facilité pour l'inclusion énergétique (FEI), une nouvelle plateforme de financement des énergies renouvelables à petite échelle en Afrique, octroie 40 millions d'euro à la Banque africaine de développement (BAD).


La FEI est une plate-forme de financement de 500 millions de dollars dirigée par la Banque africaine de développement pour catalyser le soutien financier apporté à des solutions innovantes d'accès à l'énergie: FEI On-grid, un fonds ciblé de 400 millions USD, soutient l'amélioration de l'accès à l'énergie grâce au développement de la production d'énergie renouvelable à petite échelle et les mini-réseaux en Afrique, tandis que le Fonds d’accès à l’énergie hors réseau (OGEF), ciblé sur un montant de 100 millions USD, soutient les sociétés de distribution d’énergie hors réseau et renforce leur capacité à long terme d’accéder aux marchés des capitaux à grande échelle.

«Par le biais de FEI, nous visons à augmenter le cofinancement et les investissements du secteur privé dans des solutions innovantes d’accès à l’énergie propre, en réseau et hors réseau, et à accélérer ainsi la réalisation de notre priorité pour réaliser l’accès universel à l’énergie en Afrique en: 2025 », a déclaré Cunha.

Pour conclure, Hugo Van Tilborg, chef de l'infrastructure, et chargé de la liaison avec la Banque africaine de développement auprès de l'UE a déclaré que: "La FEI est un excellent exemple de la manière dont l'UE a développé des initiatives de financement innovantes en collaboration avec des partenaires financiers tels que la Banque africaine de développement, afin de stimuler et de réduire les risques liés aux investissements du secteur privé sans lesquels nous ne serions pas en mesure de répondre à la demande énergétique croissante et fournir un accès à l'énergie durable en Afrique subsaharienne ".

Par Axel Kenji




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here