LANCEMENT DU PROJET CHANGEMENT CLIMATIQUE ET L'ASSAINISSEMENT... - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

LANCEMENT DU PROJET CHANGEMENT CLIMATIQUE ET L'ASSAINISSEMENT...

Partager

LANCEMENT DU PROJET CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ASSAINISSEMENT : « ACCÉDER À LA RÉSILIENCE ET À L'ATTÉNUATION », LES ACTEURS DE L’ENVIRONNEMENT PRÊTS À S’INVESTIR



AGM-Sénégal    4 pays d’Afrique et d’Asie dont le Sénégal sont concernés par le projet de recherche (SCARE) sur le Changement Climatique et l’Assainissement initié par le Global Green Growth Institute (GGGI) en collaboration avec ses partenaires financiers de la fondation Bill et Melinda Gates. La cérémonie de lancement a lieu le 29 avril dernier à Dakar sous la présence du ministère de l’eau et de l’assainissement et celui de l’environnement et du développement durable.


Ce projet vise à approfondir la compréhension de deux domaines interdépendant et critique des services d’assainissement lié au changement climatique c’est-à-dire les émissions de gaz à effet de serre (GES), en particulier à partir des ouvrages d’assainissement autonome et la résilience des ouvrages et services d’eau et d’assainissement face au changement climatique. C’est dans ce sens que le représentant de GGGI, Mamadou Konaté, Conseiller principal du programme pays en charge des questions agricoles et environnement, avance que le projet SCARE s’étale sur une durée de 3 ans. Selon lui, la contribution de l’assainissement dans les émission des GES n’était pas bien estimée mais le projet va permettre aux acteurs de faire des échantillonnages et d’effectuer des tests. Cette activité sera rendu possible grâce à la collaboration de l’école polytechnique de Thiès afin mesurer un certain nombre de paramètres à partir desquels une estimation des émissions de gaz à effet de serre sera faite.


@AGM


Pour faire face à ces problèmes liés à l’environnement et au changement climatique, il est important de comprendre deux aspects interdépendants qui vont dans le sens du développement de service résiliant et durable qui protègent la santé publique. La première phase du projet consiste à comprendre les émissions de gaz à effet de serre à travers des tests physiques sur des ouvrages dans deux villes du Sénégal, à savoir Tivaouane et Kaolack, pendant une année. Améliorer la compréhension des émissions provenant de l’assainissement, y compris les différentes technologies de confinement et de transport tout le long de la chaîne de valeur. Omar Sène, Directeur de l’Office National de l’Assainissement du Sénégal (ONAS), appui cette idée et avoue l’importance de ce projet pour le secteur de l’assainissement car il permettra d’améliorer les connaissances en rapport avec les émissions de gaz à effet de serre mais aussi sur la résilience des ouvrages et d’assainissement face aux phénomènes du changement climatique. Il cherche également à améliorer la qualité de vie des communautés compromis par la révolution industrielle.


La seconde phase du projet concerne l’analyse de la résilience des services et ouvrages d’assainissement face à l’effet des changements climatiques. Un acte essentiel pour anticiper sur la durabilité des investissements futurs pour ainsi garantir la protection de la santé publique. Sur ce point, M. Sène revient sur les questions de la baisse de la pluviométrie, la hausse des moyennes de température, l’élévation du niveau de la mer et ses conséquences en terme d’inondation au niveau des zones côtières entre autres. Il a mentionné que ces fléaux ont été cité dans le document portant sur la Contribution Déterminée au niveau National (CDN) de décembre 2020.


Pour régler cette situation, le projet changement climatique et assainissement (SCARE) vise à fournir de meilleurs estimations des émissions de gaz à effet de serre associées à la chaîne de valeur assainissement dans les zones urbaines et les ville secondaires en mettant l’accent sur l’assainissement, l’identification des choix et options technologiques et de gestions, amélioration de la compréhension et de la manière de renforcer la résilience des services d’assainissement de même que l'amélioration de la disponibilité des produits et services à l'épreuve du climat.



Amélia DACOSTA

Journaliste/AGM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here