SENEGAL : LE NGALAKH, CE DESSERT TANT ATTENDU DURANT LES FETES DE PAQUES - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

SENEGAL : LE NGALAKH, CE DESSERT TANT ATTENDU DURANT LES FETES DE PAQUES

Partager

SENEGAL : LE NGALAKH, CE DESSERT TANT ATTENDU DURANT LES FETES DE PAQUES



AGM-Sénégal    Fête la plus importante du christianisme, Pâque qui commémore la résurrection du Christ est célébrée partout dans le monde. Mais tous les chrétiens n’ont pas la même manière de mener les festivités. Des Etats-Unis à l’Australie, en passant par la Russie, il existe de nombreuses traditions culinaires pour célébrer Pâques, selon sa religion et sa culture d’après le site Elle.fr.

le NGALAKH

Si dans certains pays on a droit à des œufs colorés, fruits secs et d’épices, du chocolat… Au Sénégal on a le traditionnel Ngalakh

Ngalakh qu’est-ce que c’est ?

Le ngalakh est une mixtion de grains de mil, pâte d’arachide, du pain de singe « bouye », du sucre mélangé dans de l’eau afin d’obtenir un résultat homogène.

Les grains sont obtenus grâce à la farine de mil qu’on malaxe dans un bol ou dans une calebasse afin de créer petit à petit le fameux « thiakry » ses grains peuvent être accompagnés avec du lait caillé, yaourt, ou tout simplement avec la pâte d’arachide d’où le ngalakh. Cette technique étant épuisante pour certaines femmes sénégalaises qui préfèrent acheter des paquets de « thiakry » déjà préparés sur le marché. D’autres personnes ajoutent quelques ingrédients facultatifs dans le ngalakh à savoir : des raisins secs, du coco râpé, de la vanille…

Les bienfaits du ngalakh

En plus d’être un succulent dessert, le ngalakh regorge aussi pleins de bienfaits grâce à ses composants : la pâte d’arachide contient une importante teneur en fibres et en resvératrol, un antioxydant permettant de lutter contre les maladies cardiovasculaires. C’est aussi un aliment riche en potassium puisqu’il en contient 673 mg pour une portion de 100 grammes. Le potassium joue un rôle dans la contraction musculaire, convoité des sportifs selon la nutritionniste française Florence Foucaut. Le pain de singe ou le « bouye » quant à lui est très riche en vitamines C, B1, B6, B2, en calories et en calcium.


Chaque année, on assiste au partage de ce dessert tant convoité par les sénégalais et les musulmans en particulier. D’ailleurs certains internautes sénégalais n’hésitent pas à formuler des poèmes, des textes sur le ngalakh afin de séduire, de faire sourire la communauté catholique, une astuce qui contribue à solidifier ce dialogue islamo-chrétien au Sénégal.




Penda DJIGO / AGM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here