Les singes de New Delhi (Inde) - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Les singes de New Delhi (Inde)

Partager

Les singes de New Delhi (Inde)



Dans la capitale indienne, ils ont envahi tout l’espace publique, dans les trottoirs, dans les parcs au milieu des routes, sur les toits de voitures et des commerces. A New Delhi, les singes font partis du paysage, il arrive même d’en trouver dans les métros. Au début de la pandémie, dans le but de stopper la propagation du virus, le gouvernement indien avait mis le pays en confinement, un fait qui a laissé la ville au mouvement des singes et dont nombreux y trouvent à y rester. A ce jour, il est impossible de les déloger.


Leur apparition dans la ville de New Delhi n’est pas récente, il est bien vrai qu’ils y étaient déjà avant l’arriver du coronavirus. Pendant la période du confinement, leur multiplication s’est fait croître, il serait sans doute à cause de l’absence des humains, cette absence a laissé penser aux singes qu’ils pouvaient se familiariser avec la ville et en faire une propriété privée. Certains singes peuvent se montrer agressifs et d’autres pas. A la quête des denrées alimentaires, ils s’invitent quelques fois dans les maisons, et chez certains commerçants pour se ressourcer.


Une technique surprenante…

Singe Langur/@pixabay

Agressifs pour certains et doux pour d’autres, les habitants de ladite ville s’habituent et se lasse en même temps de leur présence, pour remédier à cela, d’après France info, la ville emploie 1 000 agents chargés de les disperser. Ils patrouillent en duo, et leur technique est hallucinante : ils poussent le cri du Langur, un macaque prédateur naturel de ces petits singes. « Ce cri est très difficile à sortir. Le soir, on doit prendre des gargarismes à l'eau chaude avant d'aller nous coucher. Comme ça, quand on se lève, notre voix est bien claire », explique Ravi Kumar, employé de la municipalité. Excepté cette stratégie, les autorités ont également mis en place la reconnaissance faciale pour retrouver et surveiller les singes. L’objectif est, que les habitants de la capitale puissent utiliser une application sur téléphone portable et de photographier les macaques, pour indiquer aux autorités où ils se trouvent. « Comme les êtres humains, les singes ont des visages uniques, les algorithmes les identifient, par les yeux, les nez et les points clés du visage, ainsi fait, ce sera plus facile de les surveiller et de les compter parce que tout sera numérisé, les autorités n’auront plus à aller sur le terrain » dit le docteur en intelligence artificielle ANKITA Shulka. Une autre solution beaucoup plus sévère serait de mener une chasse aux singes, mais cela ne pourrait être fait, dans la religion hindou cet animal est sacré.


Ces singes ont dévalisé un soignant à Meerut, près de New Delhi, avant de s’enfuir et de grimper sur des arbres à proximité. L’un d’eux a mâchouillé son butin. Mais les échantillons, découverts plus tard, n’ont pas été endommagés, relate la voix du Nord après que des images du vol sont devenues virales sur les réseaux sociaux.


Les autorités indiennes font constamment face aux malices des singes voleurs, qui dérobent, pillent, et salissent la ville. Dans de nombreuses zones rurales, les agriculteurs, dont les récoltes ont été endommagées par des bandes de singes, ont sollicité l’aide des autorités locales pour contrôler leur population. Les autorités municipales de New Delhi ont eu recours à des singes Langurs à longue queue pour affronter et repousser ces primates. 

 



KENGUE Cindy

Journaliste Stagiaire/AGM

 

 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here