LES MYSTERES DU MONOLITHE - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

LES MYSTERES DU MONOLITHE

Partager

LES MYSTERES DU MONOLITHE



AGM/  Vue comme un monument préhistorique, plusieurs monolithes ont été découverts en novembre 2020, en différents lieux, dans la nature, sur le continent Nord-Américain et européen. Présentant de fortes similitudes mais légèrement différent : Ces sculptures se présentent sous la forme de prisme triangulaires métalliques de plusieurs mètres de hauteur, profondément ancrées dans le sol et dressés vers le ciel. Ces sculptures font l’objet de nombreuses interrogations et spéculations. Serait-il l’œuvre d’un seul ou de plusieurs artistes, canular, origine non humaine, campagne publicitaire… Telles sont les questions que nombreux chercheurs se posent à ce jour.  


Outre l’Amérique du Nord et de l’Europe, un monolithe a fait son apparition en République Démocratique du Congo. L’objet qui sème autant de réflexion a attiré l’attention des congolais le dimanche 14 février, à lors que certains habitants de Kinshasa se préparaient à célébrer la fête de la St Valentin. Le rapport de BBC souligne qu’il a rapidement attiré l’attention de nombreux curieux et les selfies se sont multipliés sur les réseaux sociaux. Mais des rumeurs et interprétations concernant la nature du mystérieux monolithe ont commencé à circuler. Pour certains, son apparition dans la nature sera un message afin de conserver l’environnement et de le respecter, pour d’autre, il sera question des extra-terrestres.


Selon TV5Monde direct, l’énigme du mystérieux monolithe a été enfin dévoilé, il s’agirait d’un groupe d’écologiste voulant attirer l’attention sur la préservation de l’environnement. Bien évidemment, l’environnement est pollué et saccager par l’homme, ces écologistes auraient émis le souhait que l’homme accorde un minimum de respect pour son environnement.


A la découverte du premier monolithe, par des biologistes le 18 novembre 2020. La localisation de la sculpture n’a pas été donnée, dans le but de conserver le lieu où elle avait trouvé. De peur que les curieux, et tout autres aventuriers ne puissent entrainer des dégradations du milieu naturel. Cependant, les craintes des autorités restent sur l’impact que cela pourrait avoir sur le milieu naturel et leur origine. 

 

KENGUE Cindy

Journaliste Stagiaire/AGM 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here