EXPLOITATION DES SOLS : UN PROBLEME PLANETAIR POUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

EXPLOITATION DES SOLS : UN PROBLEME PLANETAIR POUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT

Partager

EXPLOITATION DES SOLS : UN PROBLEME PLANETAIR POUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT



Le monde est touché aujourd’hui par une dégradation sans cesse des terres. Selon les évaluations des Nations unies, elle concerne un tiers de la surface de la planète et touche une centaine de pays sur tous les continents, mais plus particulièrement l’Afrique, l’Asie centrale, le Moyen-Orient et une partie du continent américain.


Ce processus conduisant à une perte permanente de la productivité biologique et économique des écosystèmes est due à l’érosion du vent et de l’eau, à la perte de la capacité des sols à stocker l’eau, à la chute de leur fertilité, à l’absence de toute végétation et à l’exploitation clandestine des carrières. Des phénomènes qui entrainent des conséquences sur l’environnement.


Ces problèmes sont souvent répertoriés au Sénégal, mais la plus part des cas relève du domaine de l’érosion côtière dû, entre autres à l’exploitation clandestine de la terre et aux enjeux de la pression démographique. D’ailleurs, la gendarmerie avec l’appui du ministère de l’environnement ont récemment démantelé un réseau d’exploitation clandestine de carrières à Kolda, plus précisément dans la commune de kandia. Cette information a été donnée dans un communiqué de l’association international pour Médina-mary reçu par l’APS.


Selon la source, l’opération a eu lieu sur un site situé dans une zone isolée, à l’intérieur d’une brousse, dans la commune de Kandia, à environ 2 km au nord-ouest de la ville de Vélingara. Ce qui  a permis de saisir le matériel d’extraction et de mettre fin aux activités menées en illégalité. Bien que les moyens utilisés étaient rudimentaires, ils avaient des conséquences sur l’environnement en entraînant la dégradation du sol et en affectant également le tracée du ruissellement des eaux de pluies.


On sait aujourd’hui que la dégradation des terres  accroît les risques des conditions climatiques, avec notamment un phénomène de désertification accru. D’après un rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), un tiers de la population mondiale vit déjà dans les régions sèches du globe et va donc se retrouver exposée au changement climatique et à la dégradation des sols. Mais malgré cela, l’homme semble ne pas être conscient de l’ampleur de la situation.




Amélia DACOSTA

Journaliste AGM

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here