Le Cameroun et le FIDA s'associent pour venir en aide aux petits producteurs et renforcer la sécurité alimentaire - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Le Cameroun et le FIDA s'associent pour venir en aide aux petits producteurs et renforcer la sécurité alimentaire

Partager

Le Cameroun et le FIDA s'associent pour venir en aide aux petits producteurs et renforcer la sécurité alimentaire


Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a annoncé qu'il allait investir 59,9 millions d'USD afin de reconduire pour une durée de six ans le Projet d'appui au développement des filières agricoles (PADFA), dont la première phase a été menée avec succès. Gilbert F. Houngbo, Président du FIDA, et Alamine Ousmane Mey, Ministre de l'économie, de la planification et de l'aménagement du territoire de la République du Cameroun, se sont réunis par téléconférence pour signer l'accord de financement de la deuxième phase du projet, intitulée PADFA II.


Le Cameroun a de grandes potentialités à exploiter pour répondre à la demande alimentaire nationale et améliorer les conditions de vie des populations rurales. Quelque 32 000 ménages ruraux pauvres bénéficieront de ce nouveau projet, qui viendra en aide aux petits producteurs agricoles et stimulera la production de riz et d'oignon dans le pays. La finalité du projet est de renforcer les moyens d'existence en zone rurale pour augmenter les revenus, d'améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition, et d'intégrer diverses approches pour atténuer les effets des changements climatiques.


Le niveau de productivité et de revenu des petits exploitants agricoles des filières du riz et de l'oignon s'est révélé jusqu'ici relativement faible. Dans le cadre du projet, des mesures seront introduites pour garantir l'offre de semences de qualité, résilientes face aux changements climatiques, et d'autres intrants, ainsi que la rationalisation de la gestion de l'eau et des terres, notamment la modernisation des ouvrages d'irrigation, qui permettra de réduire la dépendance des producteurs à l'égard de l'agriculture pluviale. Le projet contribuera également à la réduction des pertes après récolte, grâce à des installations de stockage et de transformation adaptées qui seront mises à disposition.


Le projet vise à autonomiser les femmes et les jeunes, particulièrement vulnérables aux phénomènes climatiques et aux autres chocs. Parmi les participants au projet, 50% seront des femmes, dont l'accès à la finance et aux outils de production est généralement limité. Au moins 30% des participants seront des jeunes, qui connaissent souvent un taux de chômage élevés.


Le FIDA finance le projet au moyen d'un prêt de 47,0 millions d'USD, complété par un cofinancement national d'un montant de 10,8 millions d'USD, assuré à hauteur de 8,7 millions d'USD par le Gouvernement camerounais et de 2,1 millions d'USD par les bénéficiaires. Un cofinancement additionnel d'environ 2,1 millions d'USD est en passe d'être conclu avec d'autres partenaires de développement. Le projet sera mené dans 15 départements de quatre régions du pays (Nord, Extrême-Nord, Nord-Ouest et Ouest), ce qui accroît la portée géographique du PADFA, dont la première phase était limitée à 11 districts.


"Ce nouvel accord de financement arrive à point nommé, car nous sommes face aux effets négatifs en cascade de la pandémie de COVID-19", a déclaré Abdelhaq Hanafi, Directeur de pays au Cameroun. "Les petits producteurs sont au cœur de l'action du FIDA; investir dans ce groupe d'acteurs est indispensable pour assurer la sécurité alimentaire."


Le PADFA II s'associera à 111 coopératives paysannes pour stimuler la production et la productivité des petits exploitants, mettre au point un programme d'amélioration des semences de riz et d'oignon et faciliter l'accès à la finance rurale et aux marchés pour la vente des produits agricoles.

 

Pour éviter les pertes alimentaires, 26 entrepôts de riz, 28 maisons bioclimatiques pour le stockage des oignons et cinq centres de collecte et de conditionnement des oignons seront construits; enfin 25 kilomètres de routes rurales seront remis en état pour faciliter le transport des produits jusqu'aux marchés. L'installation de deux unités d'étuvage du riz permettra d'apporter une valeur ajoutée aux produits transformés.

 

Les participants au projet bénéficieront d'une formation axée sur la nutrition, la préparation des produits alimentaires et l'hygiène. Les jeunes peuvent compter sur la création d'emplois décents pour appuyer le transport des produits et la maintenance des infrastructures. 

 

Depuis 1981, le FIDA a investi 201,6 millions d'USD dans 11 projets et programmes de développement rural au Cameroun, pour une valeur totale de près de 421,3 millions d'USD. Ces programmes ont bénéficié directement à 610 302 ménages ruraux.

 


AGM

FIDA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here