Economie: Indice FAO des prix des produits alimentaires - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Economie: Indice FAO des prix des produits alimentaires

Partager

Economie: Indice FAO des prix des produits alimentaires



L’indice FAO des prix des produits alimentaires est une mesure de la variation mensuelle des cours internationaux d’un panier de produits alimentaires de base. Il s’agit de la moyenne des indices des cinq groupes de produits de base, pondérée selon la part respective moyenne des exportations de chacun des groupes pour la période 2014-2016. Un article publié dans le numéro de juin 2020 des Perspectives de l’alimentation présente les modifications apportées à l’indice, à savoir la révision de la période de référence et l’élargissement du panier de produits, qui seront appliquées à partir de juillet 2020. Cet article de novembre 2013 contient des informations techniques sur les formules précédemment employées pour composer l’indice.

L’Indice FAO des prix des produits alimentaires atteint sa valeur la plus haute depuis six mois
Date de parution: 03/09/2020



» L’Indice FAO des prix des produits alimentaires* s’est établi en moyenne à 96,1 points en août 2020, soit une progression de 1,8 point (2,0 pour cent) par rapport au mois de juillet et de 2,1 points (2,2 pour cent) par rapport à la même période l’année dernière. Cette valeur, qui est la plus élevée que l’indice ait atteinte depuis février 2020, correspond au troisième mois consécutif de hausse. L’affaiblissement du dollar des États-Unis d’Amérique a soutenu les cours internationaux de la plupart des produits agricoles, mais ce sont les augmentations des prix du sucre et des huiles végétales qui ont été les plus marquées au mois d’août. Les prix des céréales se sont affermis également, bien que plus modérément. En revanche, les cours de la viande et des produits laitiers sont demeurés stables et proches de leurs niveaux de juillet.

» L’Indice FAO des prix des céréales s’est établi en moyenne à 98,7 points en août, soit une progression de 1,8 point (1,9 pour cent) par rapport au mois de juillet et de 6,5 points (7,0 pour cent) par rapport à la même période l’année dernière. Parmi les principales céréales, le sorgho, l’orge, le maïs et le riz sont celles dont les prix ont connu la plus forte hausse. Les cours du sorgho ont considérablement augmenté pour le deuxième mois consécutif, à savoir de 8,7 pour cent par rapport à juillet et de 33,4 pour cent par rapport à la même période l’année dernière, principalement sous l’effet de la forte demande à l’importation émanant de la Chine. Les prix de l’orge se sont également affermis, augmentant de 3,2 pour cent en un mois, ce qui reflète une accélération des exportations de l’Argentine vers la Chine. Les craintes concernant les perspectives de production aux États-Unis d’Amérique suscitées par les dégâts causés aux cultures dans l’Iowa ont fait grimper les prix du maïs de 2,2 pour cent supplémentaires en août. Après deux mois consécutifs de repli, les cours internationaux du riz ont également progressé, en raison du resserrement saisonnier des disponibilités et de la croissance de la demande africaine. Sur les marchés du blé, les prix à l’exportation ont augmenté, quoique légèrement, la perspective d’une baisse de la production en Europe et la demande accrue ayant commencé à faire grimper les prix vers la fin du mois.

» L’Indice FAO des prix des huiles végétales s’est établi en moyenne à 98,7 points en août, soit une hausse de 5,5 points (5,9 pour cent) par rapport au mois précédent; il a atteint ainsi son niveau le plus haut depuis janvier 2020. Cette troisième hausse mensuelle consécutive s’explique principalement par l’affermissement des cours de l’huile de palme et, dans une moindre mesure, de ceux des huiles de soja, de tournesol et de colza. La montée des cours internationaux de l’huile de palme est essentiellement due au ralentissement attendu de la production dans les principaux pays producteurs, qui, associé à une forte demande mondiale à l’importation, devrait faire diminuer le niveau des stocks. Dans le même temps, les prix de l’huile de soja ont continué à grimper, car ce produit a suscité un intérêt plus marqué que prévu dans le secteur de l’agrogazole aux États-Unis d’Amérique. Les prix de l’huile de tournesol ont été soutenus par une forte demande à l’importation, émanant notamment de la Chine, tandis que le resserrement persistant de l’offre a contribué à faire augmenter encore davantage les cours de l’huile de colza.


» L’Indice FAO des prix des produits laitiers s’est établi en moyenne à 102,0 points en août, demeurant ainsi presque inchangé par rapport à juillet mais enregistrant une hausse de 1,7 point (1,7 pour cent) par rapport à son niveau d’août 2019. Les cours du fromage et du lait entier en poudre ont reculé sous l’effet de la diminution de la demande sur le marché au comptant, face à la perspective d’importantes disponibilités à l’exportation en Océanie pour la prochaine saison de production. À l’inverse, les cours du beurre ont augmenté du fait d’un resserrement des disponibilités à l’exportation en Europe, lui-même dû à une augmentation de la demande interne. En outre, la canicule du mois d’août a limité la production de lait, qui connaissait déjà une baisse saisonnière. Dans le même temps, les cours du lait écrémé en poudre ont progressé, soutenus par une demande à l’importation stable au niveau mondial en ce qui concerne les livraisons à moyen terme et par la diminution de la production de lait en Europe.

» L’Indice FAO des prix de la viande** s’est établi en moyenne à 93,2 points en août, un niveau presque identique à sa valeur de juillet, mais un recul de 9,1 points (8,9 pour cent) par rapport à sa valeur à la même période l’année dernière. En août, les cours de la viande de bovins et de la chair de volaille ont baissé en raison du ralentissement des achats à l’importation, en dépit de la diminution du nombre d’animaux abattus et du volume des activités de transformation dans les principales zones de production. De même, les cours de la viande d’ovins ont reculé du fait de la faible demande à l’importation, au moment où les agneaux de la nouvelle saison arrivent sur le marché en Océanie. Les prix de la viande de porcins, en revanche, ont augmenté après quatre mois consécutifs de baisse. En effet, les importations de la Chine ont bondi alors que l’offre mondiale s’est quelque peu resserrée sous l’effet conjugué de la diminution du poids à l’abattage et de la fermeture prolongée des usines dans certaines zones de production.

» L’Indice FAO des prix du sucre s’est établi en moyenne à 81,1 points en août, soit 5,1 points (6,7 pour cent) de plus qu’en juillet et 4,9 points (6,4 pour cent) de plus qu’en août 2019. L’augmentation enregistrée entre juillet et août s’explique par la perspective d’une réduction de la production imputable à des conditions météorologiques défavorables dans l’Union européenne, ainsi qu’en Thaïlande, deuxième exportateur mondial de sucre. La forte demande de sucre émanant de la Chine, qui s’explique par une hausse soutenue de la consommation intérieure, a contribué à l’augmentation des prix. Toutefois, la perspective de récoltes abondantes en Inde a, dans une certaine mesure, contenu la hausse des prix.
* À compter de juillet 2020, l’indice FAO des prix des produits alimentaires est élargi et sa période de base est 2014-2016. Pour plus d’informations sur cette révision, veuillez consulter l’article consacré à ce sujet dans le numéro de juin 2020 des Perspectives de l’alimentation.

* *À la différence des autres catégories de produits, la plupart des prix utilisés pour calculer l'Indice FAO des prix de la viande ne sont pas disponibles au moment où l'Indice général est calculé et publié; c'est pourquoi la valeur de l'Indice des prix de la viande concernant les mois les plus récents est obtenue en panachant des projections chiffrées et des prix avérés. Ceci peut parfois donner lieu à des révisions non négligeables de la valeur finale de cet Indice, lesquelles peuvent, par suite, impliquer une modification de la valeur de l'Indice FAO des prix des aliments.



AGM
Source: FAO

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here