« Le Sénégal ne pourra vivre avec la COVID-19 qu’en assurant son autosuffisance alimentaire» - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

« Le Sénégal ne pourra vivre avec la COVID-19 qu’en assurant son autosuffisance alimentaire»

Partager

« Le Sénégal ne pourra vivre avec la COVID-19 qu’en assurant son autosuffisance alimentaire»

Le Sénégal qui est de plain-pied dans son troisième âge ne pourra vivre avec la COVID-19 qu’en assurant son autosuffisance alimentaire. C’est la conviction de Rokhaya Daba Fall, ingénieur agronome, diplômée d’une des plus prestigieuses Facultés Agronomiques, Gembloux (Belgique), et spécialisée en pédologie. 

Selon l’ancienne représentante de la Fao en Centrafrique, l’autosuffisance alimentaire qui est demeurée un des objectifs clés de toutes les politiques agricoles de 1960 à nos jours, est dictée par celle du riz qui en est par conséquent au cœur.

«Atteindre le troisième âge sans avoir réalisé l’objectif principal qu’on s’est fixé depuis la naissance est un drame. C’est d’autant plus dramatique qu’une pandémie fatidique pour ces âges, sévit sans qu’on puisse en prévoir la fin. Le Sénégal qui entre de plain-pied dans son troisième âge ne pourra vivre avec la COVID 19 qu’en assurant son autosuffisance alimentaire. Pourquoi notre pays n’arrive toujours pas à atteindre l’Autosuffisance en riz, gage de sa Sécurité alimentaire.

Pour rappel, en dehors de la Casamance où le riz est une tradition, le reste du Sénégal s’y est habitué suite à l’introduction généralisée de l’arachide sur les terres céréalières locales et la facilité de l’importation du riz asiatique pour compenser cette substitution à haute rentabilité.

L’autosuffisance alimentaire qui est demeurée un des objectifs clés de toutes les politiques agricoles de 1960 à nos jours est dictée par celle du riz qui en est par conséquent au cœur. L’objectif est demeuré un véritable mirage. Les bilans des projets de 1960 à 2020 restent mitigés et toujours loin des bases d’achèvement de l’Autosuffisance alimentaire et nutritionnelle. 

Aussi, plusieurs analyses concluent sur le manque notoire de rentabilité des financements de ces projets et des investissements dans l’Agriculture. Nous avons toutes les capacités requises pour non seulement atteindre l’Autosuffisance en riz mais la Sécurité alimentaire ; Comme nous le soulignions dans vos colonnes en février 2016, tous les facteurs de production sont abondamment réunis pour cela ; ni les terres, ni l’eau, ni les fertilisants ne constituent des contraintes à une production de riz excédentaire et de façon continue.

En ce qui concerne le financement de l’Agriculture, il est certes à accroitre mais encore faudrait-il en assurer la rentabilité. Il est absolument vrai que ce n’est pas le Ministère en charge de l’Agriculture qui produit encore moins le Gouvernement dans son ensemble. 

Cependant, les politiques clairvoyantes font force et doivent baliser le chemin de l’atteinte des objectifs établis de façon inclusive et consensuelle pour nous conduire vers des productions suffisantes de toutes les spéculations qui constituent notre alimentation.

Suite à la grande crise de 2008 qui avait conduit aux émeutes de la faim à travers le monde, la réponse du Sénégal dans un élan lucide, digne et généreux qui portait le titre de Grande Offensive Agricole pour la Nourriture et l’Abondance (GOANA), l’engagement de tous les citoyens et la présence effective de tous les services de l’État, chacun dans son rôle régalien avait permis notamment, une croissance notable des superficies cultivées dans la vallée du fleuve de 2008 à 2011 et un accroissement consécutif de la production de riz. 

Non, notre identité nationale ne comprend pas un gêne indélébile d’assisté, surtout pour la satisfaction de notre premier besoin, celui de de l’humanité toute entière, l’Alimentation. Nous sommes un peuple fier qui mérite une guidance clairvoyante équitable et engageante.


 «L’ELAN DE 2008 S’EST VITE BRISE D’UNE PART, AVEC LE CLIENTELISME POLITIQUE ET D’AUTRE PART, AVEC LE DEFAUT DE PRISE EN COMPTE IDOINE DE LA CHAINE DES VALEURS AGRICOLES»

Cependant, l’élan de 2008 s’est vite brisé d’une part, avec le clientélisme politique qui est en grande partie responsable du manque de rentabilité des investissements et financements agricoles ; d’autre part, avec le défaut de prise en compte idoine de la chaine des valeurs agricoles. Dès 2011 et de façon croissante, en lieu et place de mesures et engagements politiques clairs, des déclarations tonitruantes, une phraséologie débordante, des projets aux titres sonnant comme des slogans politiques se sont érigés effaçant ainsi tout plan d’exécution d’une politique agricole clairement définie.

Ceci ne nous aura pas conduit à l’autosuffisance en riz annoncé pour 2017 et aura jeté les bases de compromission du report d’objectif en 2020. L’extinction de l’arrogance, du terrorisme verbal et de toutes actions connexes envers toute contribution contraire aux politiques, approches, programmes et activités non conformes au respect de la chaine des valeurs et à l’éthique, ouvre assurément, à plusieurs niveaux du reste.

Des perspectives d’échanges qui pourraient contribuer très prochainement à l’élaboration et la consolidation des base de l’autosuffisance alimentaire et nutritionnelle attendue depuis les années 60, et ce, sans jouer avec les statistiques de rendement ou de production et sans galvauder la notion d’autosuffisance en riz qui s’inscrit dans une durée certaine et non dans la ponctualité d’une production annuelle suffisante.

Pour conclure, l’analyse des budgets inscrits pour le développement du secteur agricole et en particulier ceux pour la riziculture qui a progressivement cru de 1960 à 2000 et de façon exponentielle de 2000 à 2012 et de façon encore plus absolue de 2014 à 2020, avec entre autres, le Programme national autosuffisance en Riz (Pnar) pour une autosuffisance en 2017, le Projet d’amélioration de la productivité du Riz (Papriz) puis le Programme d’Accélération de la Cadence de l’Agriculture Sénégalaise PRACAS, confirment le besoin d’une augmentation notable de l’investissement dans tous les sous-secteurs de l’Agriculture. 

Cependant, un diagnostic non partisan, ou même un audit de ces dits grands projets demeurent le vœu du citoyen lamda qui aspire à l’Autosuffisance alimentaire depuis des décennies, celui des chercheurs qui participent aux projets et enfin celui des producteurs, acteurs principaux de ces projets et de l’accroissement des productions.

«POUR OBTENIR DES RESULTATS DES INVESTISSEMENTS ET FINANCEMENTS AGRICOLES, IL FAUT DES CITOYENS RESPONSABLES CAPABLES DE BRISER LES LOBBIES…»

Par ailleurs, il reste clair que, pour obtenir des résultats des investissements et financements agricoles, il faut des citoyens responsables capables de briser les lobbies et organisations budgétivores qui s’opposent à toute possibilité de développement du secteur. Ces citoyens, Hommes et Femmes, ne doivent avoir qu’un souci, celui de l’atteinte dans un délai fixé de l’Autosuffisance alimentaire et nutritionnelle, faire face aux contraintes liées aux changements climatiques et aux impacts de la pandémie COVID 19. 

Pour cela, ces citoyens ne doivent en aucune façon être mus par une poursuite de carrière professionnelle encore moins par une politique partisane, soucis qui ouvrent à toutes les compromissions et même traitrises. Est-ce un rêve ? NON. Il existe bien encore des citoyens de ce calibre qui distinguent bien leur choix partisan de politique de gouvernance de leur fonction de participation à la construction nationale à quelque niveau qu’ils se trouvent. 

Ces citoyens permettront aux Sénégalais lamda d’avoir la satisfaction fondée d’appartenir à une nation digne et prospère. C’est cela le Sénégal du troisième âge qui apprend à vivre avec le COVID 19 fort de la résilience acquise des crises, calamites naturelles et politiques non porteuses de développement inclusif et durable et de sa jeunesse ingénieuse, instruite et souvent bardée de diplômes qui ne demande qu’à prendre part à l’émergence d’un Sénégal nouveau».


AGM
Source

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here