Mali : DEVELOPPEMENT STRATEGIQUE DE LA FILIERE COTON - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Mali : DEVELOPPEMENT STRATEGIQUE DE LA FILIERE COTON

Partager

Mali : DEVELOPPEMENT STRATEGIQUE DE LA FILIERE COTON : 1 MILLION DE TONNES DE COTON ET 3 MILLIONS DE TONNES DE CÉRÉALES À L’HORIZON 2020-2025 

La CMDT a adopté un programme de développement stratégique de la filière coton pour la période 2020-2025. La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de l’Agriculture et des partenaires.

La Confédération des Sociétés coopératives des producteurs de coton (C-SCPC), l’Association professionnelle des banques et établissements financiers (Apbef), le Conseil malien des transporteurs routiers du Mali (CMTR), le Conseil malien des chargeurs (CMC), le Collectif des fournisseurs d’intrants agricoles, etc., ont tous répondu à l’appel pour l’adoption de cet important document.

Selon le rappel historique du PDG de la CMDT, sa compagnie en est à son deuxième programme de développement stratégique de la filière coton. Le premier programme date de 2013-2018. Celui-ci a eu des acquis même si le résultat escompté n’a pas été à hauteur de souhait. De 800 000 tonnes de coton de prévision, la pique de 728 000 tonnes a été atteinte.

 Le programme 2020-2025 ainsi adopté doit conduire la CMDT vers un objectif de plus de 1 million de tonnes de coton graine et 3 millions de tonnes de céréales sèches.
Le programme se fonde sur quatre grands axes. Ce sont les volets institutionnel (avec une articulation entre la CMDT et la C-SCPC, la faîtière des producteurs de coton), l’industrialisation avec la construction de 8 nouvelles usines, la réalisation de nouvelles pistes rurales pour l’évacuation de la production et en dernier ressort, le renforcement des capacités du personnel de la CMDT. Ce dernier axe concerne aussi bien les agents de la CMDT que ceux de l’Office de la Haute Vallée du Niger (OHVN) et de la C-SCPC.

Le ministre de l’Agriculture a rappelé le contexte du programme précédent de développement stratégique 2013-2018, qui  s’est soldé par un bilan élogieux. Selon lui, en termes de recettes, le coton occupe la 2e place dans l’économie nationale après l’or. Il prend une part non négligeable dans le PIB à concurrence de 15 %. La filière cotonnière (coton et céréales) occupe 4 millions de personnes et assure l’autosuffisance alimentaire dans la zone Mali sud-ouest.

En se fondant sur cette embellie, le ministre a surtout plaidé en faveur de la transformation de la fibre de coton. Il entend faire de ce créneau, son cheval de batail pour appuyer le développement industriel avec l’onction du président de la République.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here