L’accès à l’eau et aux services d’assainissement : Une priorité pour le Président Macky Sall. - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

L’accès à l’eau et aux services d’assainissement : Une priorité pour le Président Macky Sall.

Partager

L’accès à l’eau et aux services d’assainissement : Une priorité pour le Président Macky Sall.  


Par Cheikh Mbacké SENE

La réquisition par décret présidentiel l'ensemble du personnel de la Sénégalaise des eaux (SDE) pour assurer la continuité du service public de l'eau potable dans le périmètre affermé qui leur est confié jusqu’au 31 Décembre 2019, est un acte d’humanité et de haute responsabilité qu’il importe de magnifier. Bien que le droit de grève soit un droit fondamental reconnu à chaque salarié et protégé par la Constitution, il ne doit pas supplanter le droit d’accès à l’eau potable.  

Les agents de la SDE avaient observé depuis 48 heures une grève privant une majeure partie du pays de l’eau, « oubliant » que l’accès à l’eau potable et à des services d’assainissement est essentiel aux droits de l’homme, ainsi qu’à la dignité et la survie des femmes et des hommes à travers le monde, en particulier les plus défavorisés.

Autant il est important de saluer la décision importante du Chef de l’Etat en faveur de ses concitoyens, autant il est important de rappeler une chose importante aux acteurs en charge de la gestion des services publics en général (eau, électricité, hôpitaux).

Le droit à la grève est légitime, mais la loi cesse de protéger les « grévistes » dès lors qu’ils exposent leur institution et la vie des populations  La grève est un mouvement de contestation collectif, entraînant une cessation totale du travail des grévistes, effectué dans le but d'obtenir la satisfaction de revendications d'ordre purement professionnel (amélioration des conditions de travail, du salaire, de la sécurité sur les lieux de travail...). Elle doit répondre à un certains nombres de caractéristiques dont des revendications d'ordre purement professionnel.

Toutefois dès lors que l’employeur constate un sabotage ou que la survie de populations est mise en danger d’une quelconque manière, les « grévistes » ne seront plus protégés par le droit de grève et  peuvent même faire l'objet de sanctions. C’est pourquoi, il faut saluer cette « sortie de crise» très intelligente, quoique provisoire. Le Président de la République a pris la décision qui s’imposait et a rappelé ce qui était prioritaire : l’intérêt et la survie des populations.

En matière d’accès à l'eau potable et à l'assainissement, le Sénégal est sur une trajectoire de la performance depuis 2012 grâce à un programme d’investissements multidimensionnel porté par le Président Macky Sall et tendant vers  un accès universel équitable et amélioré de l'eau potable.

Les investissements du Président Macky Sall pour l’accès universel équitable et amélioré de l'eau potable

C’est important que les Sénégalais comprennent les immenses chantiers en cours et initiés par le Président Macky Sall pour la démocratisation de l’accès à l’eau en général et l’eau potable en particulier. Grâce à lui, le taux d’accès à l’eau potable s’est aujourd’hui établi à 98% en milieu urbain et à 93% en milieu rural.

Le Président Macky Sall a lancé les chantiers de l’Usine Keur Momar Sarr III (KMS3) dont l’inauguration est prévue en 2020. Cette usine aura une capacité finale de 200.000 m3/j, dès 2020. Elle devra couvrir, à l’horizon 2035, les besoins en eau potable des populations de la région de Dakar, des localités traversées par la conduite du Lac de Guiers. Elle devra également contribuer à rendre l’eau disponible 24h/24 et, enfin, réduire les prélèvements des nappes souterraines. L’usine de keur Momar Sarr III a un impact social direct sur les populations à travers la pose de 1150 kilomètres de conduites d’adduction et de distribution. Les couches vulnérables auront à leur disposition 85.000 branchements sociaux.

La disponibilité de la ressource soulage les femmes de la pénibilité de la corvée d’eau. Dans ce périmètre Thiès, AIBD et Diamniadio, seront érigés 3 réservoirs de distribution pour un volume global 4400 m3.

Le Président Macky Sall a également lancé le projet de l’usine de dessalement de l’eau de mer situé aux Mamelles dont le coût de conception est estimé à 421 milliards de francs CFA. Projet majeur du Plan d'actions prioritaires du Plan Sénégal émergent (PSE), l’usine de dessalement permettra d'accroître la capacité de production d'eau potable à Dakar, d'améliorer la disponibilité de l'eau à toute heure de la journée dans la ville, mais aussi de bonifier le rendement et renouveler 460 kilomètres de réseaux de distribution de la capitale. L’ouvrage permettra de renforcer l'approvisionnement en eau de Dakar avec 50 000 mètres cubes/jour extensibles à 100 000 mètres cubes/jour à moyen et long termes.

Une fois mises en service en 2020, ces deux infrastructures produiront 300.000 m3 par jour, et résoudront les besoins en eau du triangle Dakar – Thiès – Mbour. En plus de 21.000 branchements sociaux, d’autres villes, notamment Kaolack, Fatick, Koungheul, Diourbel et Ziguinchor bénéficieront aussi de capacités additionnelles.

En milieu rural, le président Macky Sall a réalisé 683 forages multi villages depuis 2012, mais aussi pas moins de 132 châteaux d’eau, près de 3.700 km de réseaux et au moins 1760 bornes fontaines dan le cadre du PUDC.

Une multitude de projets que le Président Macky Sall mène depuis 2012 sans tambour ni trompette et avec le seul et unique souci et objectif : l’accès universel équitable et amélioré de l'eau potable.

Cheikh Mbacké SENE
Expert en Communication & Intelligence Economique

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here