La sécurité de l’eau dans la zone des Niayes, un défi environnemental - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

La sécurité de l’eau dans la zone des Niayes, un défi environnemental

Partager

La sécurité de l’eau dans la zone des Niayes, un défi environnemental


La sécurité de l’eau est un élément essentiel du développement durable, car c’est un catalyseur du développement économique.

La zone des Niayes constitue un espace socio-économique très convoité où se dispute les activités de pêche, d’élevage, d’agroforesterie, de maraichage et d’exploitation minière entre autres. 
En effet, l’émergence de l’industrie minière est une menace fondamentale sur le plan environnemental bien qu’elle participe au développement socio-économique du pays en particulier des régions qui couvrent le territoire des Niayes.

Toutefois, le terroir des Niayes historiquement agricole se trouve aujourd’hui menacé face à l’émergence d’une nouvelle dynamique de l’entreprise minière.
entreprises minières présentent dans le département de TIVAOUANE


La sécurité de l’eau est une problématique cruciale : La baisse du niveau de la nappe et sa salinisation progressive menacent toute la production maraichère (DGPRE, 2014). La qualité de l’eau de la nappe des sables du quaternaire semble être également menacé par une pollution chimique liée au drainage des acides miniers.

Le drainage minier d’acide (DMA) est un des défis environnementaux majeur de l’industrie minière. Le DMA est un impact lié à l’eau dans l’activité minière et constitue un danger pour l’écosystème local et pour les riverains du périmètre minier.
L’eau a été surnommée « La victime de l’exploitation minière » (JAMES LYON).  Ceci est confirmé par la Fondation de l’Eau Potable Sure [FEPS] en ces termes : « La pollution de l’eau causée par l’exploitation minière peut prendre des décennies même des siècles avant de se dépolluer après la fermeture de la mine.

La dégradation, la pollution, la surexploitation des ressources en eau et le risque qu’en court une part croissante de la population est à l’origine de nombreuses conférences et forum depuis celle de Stockholm sur l’environnement humain en 1972 jusqu’au forum mondial de l’eau qui se tiendra au Sénégal en 2021.

La vulnérabilité de la ressource en eau souterraine liée à la faiblesse de la profondeur du niveau de la nappe, conjuguée à la perméabilité de la formation sédimentaire essentiellement sableuse. Mais aussi, au fait que la zone a montré suivant l’évolution piézométrique une baisse significative et continuelle du niveau de la nappe depuis 1952 (BRGM, 1983). En plus, une avancée du biseau salé (avancée souterraine de l’eau de mer) à 120 m de profondeur par rapport au sol a été identifiée par les travaux de DIOUF S. (1995) à Diogo sur Mer.

Pour les riverains des industries minières, la qualité de l’eau de la nappe phréatique à l’heure actuelle est inquiétante parce que dans certains endroit la couleur de l’eau a changé (souvent rouge). La baisse du niveau de la nappe est confirmée par les maraichers d’après des enquêtes de terrain. Pour ces derniers, la nappe a connu une baisse considérable.
eau du robinet
En gros, l’essor de l’entreprise minière questionne l’avenir de la grande côte en ce sens que la zone des Niayes est un milieu d’une très grande fertilité dont l’écosystème est sensible
L’eau est une ressource vitale et indispensable à la survie de l’humanité. C’est pourquoi, il convient de promouvoir une exploitation minière durable et un environnement écologiquement soutenable surtout en cette période ou la ressource est menacée.

Retenons en conclusion que la gestion coordonnée de l’eau et des activités minières est une impérieuse nécessité.



Par Joséphine TINE
Ingénieure Environnementaliste
Spécialiste des zones côtières

A.G.M

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here