Le gouvernement du Canada agrandit les aires protégées à l'Île­-du-­Prince-­Édouard - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Le gouvernement du Canada agrandit les aires protégées à l'Île­-du-­Prince-­Édouard

Partager

Le gouvernement du Canada agrandit les aires protégées à l'Île­-du-­Prince-­Édouard


La nature est notre ressource la plus précieuse, et elle occupe une place importante dans le patrimoine de notre pays. C'est pourquoi le gouvernement du Canada entend doubler la superficie des aires naturelles terrestres et marines protégées au Canada.

Aujourd'hui, la ministre de l'Environnement et du Changement climatique,
Catherine McKenna, a annoncé que le gouvernement du Canada accorde un financement dans le cadre du Fonds de la nature du Canada afin de protéger d'importants habitats fauniques, de conserver et de restaurer des milieux humides et d'accroître la superficie des aires protégées à l'Île­-du­-Prince-­Édouard.

Le gouvernement du Canada accorde un financement direct à la Province de l'Île­-du-­Prince-­Édouard, à Conservation de la nature Canada, à Canards Illimités Canada et à Island Nature Trust. Ces organismes, en partenariat avec la Province de l'Île­-du-­Prince-­Édouard, feront l'acquisition de 18 propriétés écosensibles sur l'Île­-du­-Prince-­Édouard et les géreront de manière à atteindre les objectifs de conservation.
Des habitats naturels importants de l'Île­-du-­Prince-­Édouard seront conservés et gérés, notamment les zones de résineux et de marécages boisés de Farmington. Grâce à cette initiative, l'aire de gestion des espèces sauvages de Dingwells Mills deviendra la quatrième plus grande aire protégée gérée à l'échelle provinciale de l'Île­-du­-Prince-­Édouard.

Par l'intermédiaire du Fonds de la nature du Canada, le gouvernement du Canada appuie les efforts déployés par ses partenaires dans l'ensemble du pays afin de protéger la nature. Tous les investissements fédéraux sont égalés par des fonds de contrepartie versés par des fondations philanthropiques, des sociétés, des organisations à but non lucratif, des provinces, des territoires et d'autres partenaires, ce qui permettra d'atteindre un montant total de un milliard de dollars pour soutenir les mesures de conservation au Canada.

Le fait de protéger de plus grandes superficies de nature aura non seulement des effets bénéfiques sur notre santé et nos collectivités, mais contribuera aussi grandement à l'atténuation des pires effets des changements climatiques. En travaillant avec des partenaires à l'échelle du pays, nous pouvons continuer à protéger l'environnement et à stimuler l'économie.

Citations

« L'augmentation de la superficie de nature protégée permettra aux Canadiens dans tout le pays de profiter d'un environnement plus sain et contribuera également à protéger les espèces sauvages emblématiques du Canada. En travaillant ensemble et en mettant en commun nos connaissances, nos ressources et nos réseaux, nous avons la possibilité de restaurer la planète que nous habitons tous. »
- Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique

« Cet investissement aura des effets positifs sur les espèces en péril en préservant les liens entre les divers habitats, en protégeant des milieux humides importants, en contribuant au stockage du carbone et en atténuant les effets des changements climatiques. En collaboration avec nos partenaires, cet investissement nous aidera à atteindre notre objectif qui consiste à protéger 7 p. 100 des terres de l'Île avant la fin de l'année 2020. »
- Brad Trivers, ministre de l'Environnement, de l'Eau et du Changement climatique de l'Île­-du­-Prince-­Édouard

Faits en bref

  • Le gouvernement du Canada s'est engagé à doubler la superficie de nature protégée dans nos terres et nos eaux, partout au Canada.
  • Le budget de 2018 a investi un montant historique de 1,35 milliard de dollars dans la protection de la nature du Canada, y compris au moyen de la création de nouvelles aires protégées et de conservation ainsi que de nouvelles aires protégées et de conservation autochtones.
  • À l'échelle mondiale, le Canada possède 20 p. 100 des réserves d'eau douce, 24 p. 100 des milieux humides, 25 p. 100 de la superficie de forêt pluviale tempérée et 33 p. 100 des dernières forêts boréales.
  • Le Canada possède également près d'un tiers de l'ensemble de la capacité de stockage terrestre du carbone : un élément vital de la lutte contre les changements climatiques.
  • L'aire protégée actuelle de l'Île­-du-­Prince­-Édouard s'étend sur 20 466 hectares (3,6 p. 100 du territoire). La Province s'est engagée à atteindre son objectif établi qui consiste à protéger 7 p. 100 des terres de l'Île­-du­-Prince­-Édouard d'ici la fin de 2020.
  • D'autres investissements du Fonds de la nature du Canada iront à Island Nature Trust (48 600 dollars) et à Conservation de la nature Canada (42 602 dollars) pour protéger d'autres habitats importants de l'Île-­du-­Prince-­Édouard.
  • L'Île­-du-­Prince­-Édouard est la province la plus densément peuplée du Canada, et elle possède le pourcentage le plus élevé de terrains privés. Ces deux facteurs contribuent à rendre la protection des terres plus difficile dans l'Île­-du-­Prince­-Édouard que dans les autres provinces.
  • Les terres peuvent être désignées aux fins de protection par les propriétaires privés ou la Province en vertu de la Natural Areas Protection Act et de la Wildlife Conservation Act.

A.G.M
Source: newswire.ca

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here