Guinée/Grand Nokoué : validation du PAGS de la réserve inter-communautaire au Bénin - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Guinée/Grand Nokoué : validation du PAGS de la réserve inter-communautaire au Bénin

Partager

Grand Nokoué : validation du PAGS de la réserve inter-communautaire au Bénin


Les communes des Aguégués, de Sô-Ava et de Sèmè-Podji ont procédé le vendredi 09 Août 2019 à la validation du Plan d’aménagement et de gestion simplifiée (PAGS) de la réserve intercommunautaire du Grand Nokoué.

Trois volets dont la connaissance du potentiel écologique des écosystèmes du milieu, la sécurisation du potentiel d’écosystèmes à travers la définition des zones où certaines activités peuvent être menées et d’autres non et l’implication des populations à la base pour une utilisation durable des ressources naturelles du milieu, constituent le menu du Plan d’aménagement et de gestion simplifiée (PAGS) de la réserve intercommunautaire du Grand Nokoué. Ce document a été validé, le vendredi 09 Août 2019 à la mairie de Sô-Ava par les différentes parties prenantes.

«Comme vous le savez si bien, les animaux n’ont pas de frontière donc en 2013, il a été jugé nécessaire de rassembler tous les maires ayant en partage le lac Nokoué pour décider ensemble de la conservation de la biodiversité du lac nokoué. C’est dans ce cadre que tous les maires ayant en partage le lac Nokoué, les 12 maires on signé en 2013 ce que nous appelons l’engagement des maires pour la conservation de la zone humide 1018. Et c’est de là que nous avons l’initiative de mettre en pratique l’engagement volontaire et de pouvoir travailler à créer au sein du lac des poches de conservation pour pouvoir conserver la biodiversité au sein de ces poches pour repeupler ensuite la zone humide et le lac en général» a déclaré Maximin Donjo, Directeur de BEES ONG.

L’atelier de validation a réuni dans la salle de conférence de la mairie de Sô-Ava les autorités communales, les responsables des structures déconcentrées, les élus locaux et les communautés.

Pour l’ingénieur agronome Aliou Daouda, «la production halieutique du lac Nokoué, le plus grand au Bénin tourne autour de 15 mille à 18 mille tonnes par an. Si cet écosystème n’est pas bien géré, on aura du mal à pérenniser et, compromettre la disponibilité de ces ressources pour les générations futures d’où la nécessité d’impliquer l’ensemble des acteurs dans la gestion de cet écosystème pour aujourd’hui et pour demain.»

L’initiative bien accueillit par tous et qui reçoit l’appui favorable des trois maires est désormais lancé pour une durée de dix ans au cours desquelles plusieurs actions seront menées en vue de la sauvegarde et de la valorisation des ressources naturelles du lac Nokoué, une richesse pour le Bénin.
L’objectif est d’établir un cadre consensuel de gestion des ressources halieutiques dont le lac et de ses milieux disposent afin de préserver la biodiversité et de repeupler la zone humide des espèces en voie de disparition.

Il est à noter que cette validation intervient donc dans un contexte où le gouvernement de la rupture prône une lutte sans merci contre les utilisateurs des engins et produits prohibés sur les cours d’eau du Bénin.

A.G.M
Source : benin24television.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here