Côte d’Ivoire/ Des acteurs de la filière légumes/maraîchers instruits sur l’utilisation rationnelle des pesticides - Africa Green Magazine

Post Top Ad

Responsive Ads Here

Côte d’Ivoire/ Des acteurs de la filière légumes/maraîchers instruits sur l’utilisation rationnelle des pesticides

Partager

Côte d’Ivoire/ Des acteurs de la filière légumes/maraîchers instruits sur l’utilisation rationnelle des pesticides


Des acteurs de la filière légumes/maraîchers provenant de différentes régions de la Côte d’Ivoire ont entamé mardi, un atelier de formation et de sensibilisation sur l’utilisation rationnelle des pesticides.

S’inscrivant dans le cadre du Projet d’appui à la construction d’un système national de contrôle de la sécurité sanitaire des aliments (FADCI-SSA), cet atelier de deux jours fait suite à une enquête menée dans des exploitations et qui a conclu à la nécessité d’une formation sur l’utilisation rationnelle des pesticides, a expliqué le directeur exécutif adjoint du FIRCA, N’Diaye Oumar.

Quant au coordonnateur de l’Unité de coordination de programme (UCP) FADCI, Bini Kouassi Kouman, il a justifié l’intérêt de cette formation par l’impact négatif des pesticides chimiques ou frauduleux (4 000 T répertoriés), de plus en plus utilisés par les paysans ivoiriens, sur la santé et l’environnement. « Les risques sanitaires dans cette filière demeurent un sujet préoccupant… », a-t-il indiqué, tout en rappelant des cas d’intoxication alimentaires observés ces dernières années à travers le pays.

Au nom du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, le chef du service Agrément phytosanitaire de la direction générale des productions et de la sécurité alimentaire, Boni B. Gérard a noté que les pesticides ont joué un rôle dans l’établissement d’un bon palmarès de la production agricole en Côte d’Ivoire mais ils constituent un danger pour les populations et l’environnement quand ils sont mal utilisés.

C’est pourquoi, il a exhorté les participants à être attentifs aux enseignements de l’atelier, à en capitaliser les acquis et à les répercuter auprès de leurs pairs pour la durabilité de la filière légumes/maraîchers en Côte d’Ivoire. Le pays a enregistré en 2014, quelque 35 000 T de tomates, 95 000 T d’aubergine et 140 000 T de gombo, avait auparavant noté M. N’Diaye.

L’ouverture officielle de l’atelier qui se déroule à l’hôtel Belle Côte, à Cocody, a enregistré la présence d’un représentant de l’Association nationale des organisations professionnelles agricoles de Côte d’Ivoire (ANOPACI), Doukouré Mamadou.

Le programme FADCI est doté d’une enveloppe de 50,5 milliards FCFA, pour une durée de cinq ans. La composante FADCI-SSA est exécutée par le Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricoles (FIRCA).

A.G.M
Source : AIP.CI

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Bottom Ad

Responsive Ads Here